Saint-Martin-Bellevue : Graziella Houry devenue une Graine d’ébéniste

Graziella (42 ans) dans son nouvel atelier où trois autres ébénistes - une femme et deux hommes - l’ont rejointe. «Une petite famille heureuse de travailler ensemble»
Graziella (42 ans) dans son nouvel atelier où trois autres ébénistes - une femme et deux hommes - l’ont rejointe. «Une petite famille heureuse de travailler ensemble»

Le bois, c’est un peu le parfum de votre enfance ?

Et comment ! J’ai grandi dans le parc naturel du Perche, à l’orée d’une forêt de chênes où je me baladais à cheval. Mon père et mon grand-père étaient menuisiers, alors que mon oncle possédait une scierie. Mais à l’époque, jamais je n’aurais pensé suivre un jour leurs traces. J’ai d’abord été dessinatrice et conceptrice dans différents bureaux d’études industrielles. Après avoir travaillé dans le secteur automobile et ensuite chez Rolex, je voulais vivre autre chose.

Repartir de zéro, cela ne vous a pas fait peur ?

Non. En 2017, après un coaching de reconversion, j’ai démarré une formation d’ébéniste car le retour au bois était à mes yeux la meilleure option. Ma chance : dès le démarrage de Graine d’Ébéniste, que j’ai créée en 2018, j’ai eu de la demande. Merci Instagram !

Que proposez-vous à vos clients ?

Je réalise des pièces uniques, des meubles sur-mesure. Aujourd’hui, les acheteurs sont très sensibles à la qualité, à l’authenticité, à la personnalisation d’une déco qu’on ne retrouve pas ailleurs. Je leur dis toujours : « Venez vivre avec moi une expérience de co-création, nous choisirons ensemble le design, les matériaux, les finitions, et si vous n’avez pas d’idées précises, je me déplace, je m’inspire de votre univers et je vous soumets ensuite des propositions qui vous ressemblent ». Ma démarche est d’apporter du plaisir aux clients mais aussi d’en prendre, car j’aime le côté artistique et très physique de mon métier.

Quelles sont les tendances du moment ?

Pour leur élégance, le chêne et le noyer sont des valeurs sûres. Mais les bois nobles issus des forêts de Haute-Savoie, comme le merisier, le châtaignier, l’érable sycomore ont aussi une belle carte à jouer dans le mobilier contemporain.

Vos meubles sont-ils plus onéreux que ceux des grandes enseignes ?

À qualité égale, non, je reste moins chère. Ne croyez pas que je ne m’adresse qu’à une clientèle fortunée. Au contraire, les petits budgets sont les bienvenus. Je conseille alors d’autres gammes de matériaux et même des pièces à teindre ou à peindre soi-même.

www.grainedebeniste.com