Nantua : les paysages multiples de Pascal Mermet

Il y a aussi des œuvres abstraites, instinctive à la façon des calligraphes asiatiques, du collage,  des sculptures en bois et des céramiques.
Il y a aussi des œuvres abstraites, instinctive à la façon des calligraphes asiatiques, du collage, des sculptures en bois et des céramiques.

Comment en êtes-vous arrivé à la peinture ?

Adolescent je peignais et je dessinais. Mais comme souvent à cette période de la vie, c’était un exutoire. J’avais alors comme modèle ma maman qui était une très bonne dessinatrice et une cousine qui peignait et faisait des tableaux intrigants et mystérieux.

Arrivé beaucoup plus tard à un tournant de ma vie en 2011, j’ai voulu reprendre les pinceaux avec un projet ambitieux, peindre ma petite-fille à la façon de certains tableaux de Velasquez : une jeune fille avec des objets personnels.

Avec patience et persévérance, je m’y suis attelé. J’ai pris des cours de peinture avec des professeurs différents à Oyonnax avec Sophie Surber, Martin Mottet et Thierry Virton, à Bellignat, à Arbent avec Anny Beuchot, à Bourg-en-Bresse avec Laurent Vernier et à Saint-Claude avec Laurence Gruet.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite