Le covoiturage dans le Genevois français en trois questions

En plus d’être économique, le covoiturage est source de convivialité.
En plus d’être économique, le covoiturage est source de convivialité.

Le covoiturage est sans doute la solution la plus simple et la moins coûteuse pour lutter contre l’autosolisme (le fait d’être seul dans sa voiture), source de pollution et de bouchons. L’an dernier, 23 000 trajets de covoiturage ont été recensés dans le Genevois français par l’application BlaBlaCar Daily, anciennement BlaBlaLines, qui capte 90 % du marché des déplacements pendulaires partagés. Alors que 13 000 nouvelles personnes viennent vivre chaque année dans le Grand Genève et que chacune d’entre elles effectuera en moyenne quatre déplacements par jour, le covoiturage mérite plus que jamais d’être encouragé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite