Albertville: Cédric Henry, « avec son grand coeur, il va au bout de ses envies »

Cédric Henry dans le camion où il fabrique sa pâte secrète, même ses enfants ne connaissent pas la recette.
Cédric Henry dans le camion où il fabrique sa pâte secrète, même ses enfants ne connaissent pas la recette.

Sous des allures de grand costaud à qui il ne faut pas se fier, Cédric Henry cache un cœur tendre et généreux. C’est lui qui a pris l’initiative d’aller chercher des réfugiés Ukrainiens à la frontière polonaise en mars. À table, le lendemain de l’éclatement du conflit en regardant les actualités à la télé, son fils lui demande : « Papa, qu’est- ce que tu peux faire pour eux? » Sous l’impulsion de sa femme, il s’engage à aller chercher des familles Ukrainiennes pour les rapatrier en France. Lui et son ami Rémy ont ramené 16 personnes plus un chat et un chien. « On ne peut pas faire des promesses à des enfants et ne pas les tenir », reconnaît ce père de 4 enfants et récemment grand-père à 41 ans.

« J’aurai les moyens financiers, je le referai. J’ai perdu une semaine de chiffre d’affaires pour partir là-bas », avoue Cédric qui vend des pizza en face de Gamm vert à Albertville.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ