Annecy : Millet, 100 ans d’histoire, de développements, d’innovations et de rachats

L’histoire de Millet commence bien avant l’ascension de l’Annapurna par Maurice Herzog et Louis Lachenal en 1950, qui a pourtant fait la réputation de la marque. Elle remonte à 1921. « Mes arrière-grands-parents, Marc et Hermance Millet, originaires de Montvalezan, débarquent à Lyon pour ouvrir une épicerie. Et rapidement, ils se rendent compte que les gens ne savent pas comment ramener leurs provisions chez eux. Ils se mettent donc à fabriquer des cabas à cet usage », explique Roman Millet, le directeur général de Millet Mountain Group. L’activité se développe peu à peu, et le couple arrive finalement à Annecy, où Marc doit s’exiler pour profiter de l’air pur, ayant la santé fragile après la guerre.

Le premier atelier Millet est alors créé aux Marquisats à Annecy. Au décès de Marc en 1937, Hermance reprend l’entreprise, puis la transmet 8 ans plus tard à ses fils René et Raymond. Ce sont eux qui vont participer au développement fulgurant de la marque en créant le premier sac à dos  : ils ajoutent des bretelles au cabas d’origine. L’entreprise Millet a été développée par la famille Millet jusqu’à la fin des années 1970. Elle est ensuite vendue en 1978 par René et Raymond. Cette vente acte la sortie de l’entreprise du giron familial pendant des décennies.

Une histoire liée à Lafuma

En parallèle, le groupe Lafuma se développe, puis rachète Millet en 1995. Les deux sociétés grandissent ensemble, puis le groupe Lafuma est racheté en bourse par le groupe de lingerie suisse Calida en 2013, et Millet fait bien sûr partie du contrat. « Depuis le premier rachat dans les années 1970, la famille suivait ce qui se passait dans l’entreprise, mais n’avait aucun rôle », précise Romain Millet. Jean-Pierre Millet, le petit-fils des fondateurs, y a tout de même remis un pied entre 2005 et 2012, plutôt du côté du groupe Lafuma, tout comme Romain Millet.

Mais le destin a fait que Millet devait revenir dans la famille. Depuis fin décembre 2021, des négociations exclusives ont eu lieu avec Calida. « Après avoir analysé plein d’offres, Calida a retenu celle de Jean-Pierre Millet, avec le fonds d’investissement Inspiring Sport Capital. » Seul critère : Calida garde Lafuma Mobilier dans son portefeuille, seule la partie outdoor de la marque reste avec le Millet Mountain Group. La finalisation de l’opération devrait être réalisée fin avril, mais une certitude règne : Millet est de retour chez les Millet.