Annecy: il va entamer un tour de France à pied pour lutter contre le harcèlement scolaire

Anthony va sillonner la France, dès le mois de mai, pour sensibiliser sur le harcèlement scolaire.
Anthony va sillonner la France, dès le mois de mai, pour sensibiliser sur le harcèlement scolaire.

Cela fait plus d’un an qu’il prépare ce projet. Anthony, 26 ans et domicilié près d’Annecy, va parcourir 5 000 km pour sensibiliser les familles sur le harcèlement scolaire. Il va traverser 36 villes françaises, dont Bloye et Chambéry, pour ce tour de France à pied.

Ce périple, qui durera au moins un an, était déjà prévu à l’automne passé. Mais son opération au pied et les conditions météo défavorables l’ont poussées à abandonner, après les 15 premiers kilomètres parcourus sur les 8000 prévus au départ. « J’ai dû repousser le projet, mais il était hors de question de ne pas essayer à nouveau », explique-t-il.

Un euro pour chaque kilomètre

L’objectif  : récolter un euro pour chaque kilomètre marché. La somme de 5 000 euros sera ensuite reversée à une association qui se bat contre le harcèlement scolaire. L’an passé, il souhaitait soutenir l’association « Hugo ». Mais pour des problèmes d’organisation, il a dû « mettre fin à ce partenariat ». Tout sera reversé à l’association « Marion, la main tendue ».

Quelle que soit l’association qu’il soutient, sa cause restera toujours la même. « Mon combat, c’est le harcèlement scolaire », rappelle-t-il, je l’ai vécu plus jeune, donc je peux en parler ». Son but ? Rendre ce sujet moins tabou et pousser les élèves qui le subissent à ne pas s’enfermer dans leur bulle. « Il faut en parler pour que ce soit traité rapidement, et ne surtout pas se taire comme je l’ai fait, pour éviter que ça se répercute sur sa vie d’adulte ou pire, que ça conduise à un geste désespéré  », prévient-il.

En plus de la forme, Anthony doit aussi revoir le fond de son projet. Il comptait, à l’origine, se rendre dans les collèges et les lycées des communes qu’il sillonnait pour intervenir dans les classes. Mais le jeune homme essuie un nouvel échec suite au refus de l’académie de Besançon, en Bourgogne-Franche-Comté, la région de sa première grande étape.

Des soirées-débats avec les familles

À la place, Anthony projette de « voir directement avec les mairies pour organiser des soirées-débats autour du harcèlement scolaire, afin d’assurer un rôle de prévention auprès des parents ». Car le harcèlement scolaire ne s’arrête pas à l’enceinte de l’école. Il met en garde les parents : «  un changement d’attitude chez l’enfant peut être un signe ».

Avec son tour de France à pied, Anthony souhaite aussi sensibiliser l’enfant qui harcèle. « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée de le punir, car il peut être lui-même victime, avance-t-il. Il faudrait plutôt lui faire comprendre les conséquences du harcèlement ». Dans cette idée, Anthony évoque la méthode Pikas, qui consiste à résoudre les conflits de manière pacifique. « Elle a fait ses preuves dans plusieurs pays, alors pourquoi ne pas essayer en France ? ».

Les grandes villes de son parcours

–  Rhône-Alpes  : Bloye (départ), Chambéry, Grenoble.

–  Bourgogne Franche-Comté  : Pontarlier, Montbéliard.

–  Grand Est  : Colmar, Haguenau, Metz, Verdun, Reims.

–  Hauts-de-France  : Maubeuge, Lille, Dunkerque, Boulogne-sur-Mer, Berck.

–  Normandie  : Saint-Valery-en-Caux, Cabourg, Avranches, Cherbourg-en-Cotentin.

–  Bretagne  : Saint-Malo, Concarneau, Saint-Brieuc, Brest.

–  Pays de la Loire  : Saint-Nazaire.

–  Nouvelle-Aquitaine  : La Rochelle, Bordeaux, Bayonne

–  Occitanie  : Toulouse, Narbonne, Montpellier.

–  Provence-Alpes-Côtes d’Azur  : Gap, Avignon, Aix-en-Provence, Toulon, Fréjus, Menton.