Thonon : rencontre entre géologie et photographies à l’Etrave

Au fil des clichés, le visiteur de la galerie de l’Etrave découvre la géologie du Chablais.
Au fil des clichés, le visiteur de la galerie de l’Etrave découvre la géologie du Chablais. - Aurore Bagarry

C’est une aventure qui commence à l’été 2021 quand la Maison des Arts du Léman découvre les photographies du mont Blanc réalisées par Aurore Bagarry. Après avoir évoqué le projet d’une exposition de ces clichés, l’institution, en partenariat avec le Siac (Syndicat intercommunal d’aménagement du Chablais), décide de l’inviter en résidence dans le Chablais pour une série d’images à travers le Géoparc. Le résultat ? L’exposition ‘‘Eau, Roches, Glaciers’’ qui entraîne le visiteur à travers une visite insolite, photographique et esthétique des reliefs du Chablais.

À l’image d’un atlas, Aurore Bagarry suit trois thématiques : l’eau comme forme, comme empreinte sur le paysage et comme frontière naturelle. La photographe se rend sur les sites sélectionnés par le Siac et découvre des anciennes moraines, des roches sédimentaires et autres formations provoquées par le passage de l’eau. Au fil de ses découvertes, une approche se dessine. « J’ai recherché une thématique et j’ai décidé de me concentrer sur le passé géologique de la région, avec la formation des Alpes ou encore les traces des anciens glaciers. J’ai voulu réaliser un travail sur la terre, la géologie, documenter ces lieux en leur apportant mon regard artistique », raconte Aurore Bagarry.

Un paysage en constante évolution

Au fil des clichés, le visiteur de la galerie de l’Etrave découvre la géologie du Chablais et les impacts que le passage de l’eau a laissés sur ces paysages, leur conférant l’allure que nous leur connaissons aujourd’hui. On observe à travers les clichés, parfois lointains, parfois beaucoup plus précis, la lente érosion de certaines roches, mais aussi la fragilité de l’eau aujourd’hui, notamment avec l’immortalisation des glaciers de plus en plus fragiles. « Ce projet possède plusieurs niveaux de lecture. Il y a, à la fois, le regard esthétique qui est porté sur le paysage, mais aussi l’idée d’un paysage changeant. Grâce à la géologie, on voit que ces transformations continuent, et que la fragilité de ces lieux est une réalité qu’il ne faut pas oublier », ajoute la photographe.

Au fil des clichés, le visiteur de la galerie de l’Etrave découvre la géologie du Chablais
Au fil des clichés, le visiteur de la galerie de l’Etrave découvre la géologie du Chablais - Aurore Bagarry

Alors que le Géoparc du Chablais fête ses 10 ans cette année, dix clichés réalisés par Aurore Bagarry sur différents sites constituent une exposition itinérante en complément de celle proposée à la galerie de l’Etrave. Entre l’été 2022 et 2023, les photos de l’artiste sillonneront les communes du Chablais et participeront à la célébration de cette première décennie sous le label Géoparc.

Exposition présentée à la galerie de l’Etrave jusqu’au 4 juin 2022. Entrée libre du mardi au samedi de 13h30 à 18h30 et les soirs de spectacle du théâtre Novarina.

Rencontre avec la photographe

Dans le cadre de l’exposition, une rencontre avec la photographe Aurore Bagarry est organisée à la galerie de l’Etrave le vendredi 6 mai à 18h30. Aux côtés de l’artiste, le public présent retrouvera également le président du conseil scientifique du Géoparc mondial Unesco. Une rencontre qui sera l’occasion d’en apprendre plus sur le procédé utilisé dans la réalisation de ces photographies, mais aussi l’intention d’Aurore Bagarry dans ce projet inédit.