Un été qui reste dans les mémoires

Grève à la filature La Lorze.
Grève à la filature La Lorze.

L’été qui s’ensuit est resté dans les mémoires. La population de la ville manifeste son unité lors de la journée du 14 juillet.

Dans un discours le maire Jeantet célèbre « l’heure où le régime républicain étend ses bienfaits à toutes les classes de la nation  ».

Les organisations du Front Populaire organisent ensuite des banquets démocratiques et populaires à l’hôtel des Touristes et de la Colonne, puis un défilé et un meeting sur la place Carnot.

Le député Nicod, le syndicaliste Collet et l’instituteur socialiste Pinard y interviennent notamment. Un grand bal populaire termine la journée. Les ouvriers et les employés profitent ensuite de leurs premiers congés payés (les fonctionnaires et les employés de l’électricité en disposaient déjà).

Beaucoup vont chez leur famille ; certains partent même en vacances pour la première fois de leur vie, notamment grâce aux trains (et aux autocars) de la compagnie de Paris à Lyon et à la Méditerranée, qui depuis la gare de Bellegarde pouvait les conduire vers les littoraux du sud-est de la France et à travers la route des Grandes Alpes…