Basse-Tarentaise: recherche fleurs désespérément

Pour Julien, voir son travail d’embellissement saccagé ou volé est un crève-cœur.
Pour Julien, voir son travail d’embellissement saccagé ou volé est un crève-cœur.

C’est à la mi-avril que le forfait s’accomplit. Dans la nuit, les conifères et les plantes annuelles disparaissent devant l’entrée du lac de Rognaix. Récemment plantées, celles-ci semblent avoir tapé dans l’œil de personnes peu scrupuleuses. Après 3 jours de préparation minutieuse, de choix de plants de qualités, et d’une mise en forme soignée, la plate-bande est dépouillée. Traces de pas et trous béants, c’est à peu près tout ce qui reste des massifs plantés par le jardinier de la commune Julien Buttiglieri. Le larcin s’élève à plus de 250€ et les éléments disparus ne seront pas remplacés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite