Nouvelle politique d’urbanisme à Annecy : «C’est plein de bonnes intentions mais irréalisable»

Jean-Loup Martin est le secrétaire d’Ami(e)s, voisin(e)s du quartier d’Albigny (Avqa), une association qui compte 65 membres.
Jean-Loup Martin est le secrétaire d’Ami(e)s, voisin(e)s du quartier d’Albigny (Avqa), une association qui compte 65 membres. - Archives

Jean-Loup Martin a l’habitude d’être confronté aux promoteurs immobiliers. C’est justement pour dénoncer la multiplication des immeubles à la place des maisons qu’Ami(e)s, voisin(e)s du quartier d’Albigny (Avqa) – l’association dont il est le secrétaire – a vu le jour en 2019. Il a donc lu avec attention le nouveau guide du "Bien construire Annecy" rendu public par la municipalité.

Pour lui, la démarche est positive. « C’est déjà bien d’avoir provoqué ça. C’est le premier stade. » Et, il apprécie de voir un volet sur la concertation avec les habitants. Même s’il aimerait que ça aille plus loin. « Je pense que ça devrait être obligatoire. »

En revanche, Jean-Loup Martin émet de sérieux doutes sur son application. « Ils en ont tellement mis que ça ne peut pas tenir dans la pratique, estime-t-il. C’est plein de bonnes intentions mais c’est irréalisable par les promoteurs. » Surtout que ces derniers ont déjà de nombreuses contraintes, rappelle-t-il.

Selon le secrétaire de l’Avqa, il faudrait que la Mairie contraigne vraiment les promoteurs sur plusieurs points précis et concrets. Sans ça, il craint que les professionnels ne finissent par dire qu’ils n’y arrivent pas et passent au-dessus de cette charte.