Annemasse : après une première année difficile, le cinéma Studio 6 veut montrer tout son potentiel

Cinéphile averti, l’Ambillien Romuald, ici le mercredi 11 mai, se rend deux fois par semaine au Studio 6.
Cinéphile averti, l’Ambillien Romuald, ici le mercredi 11 mai, se rend deux fois par semaine au Studio 6.

C’est un anniversaire qui sonne comme une véritable naissance, après ce qui ressemble à un faux départ ou à tout le moins à un galop d’essai. Ce jeudi 19 mai, le cinéma Studio 6, niché au cœur de Chablais parc, soufflera sa première bougie. Sans tambour ni trompette. «  On démarre maintenant, lance Philippe Baud, dirigeant de Cinémonde, société qui gère les cinémas d’Annemasse et de Cluses. Il aura fallu un an pour se dire qu’on est dans une situation d’ouverture normale.  »

Durant ces douze premiers mois d’exploitation, rien n’aura été épargné au nouveau complexe cinématographique. Aux contraintes nationales liées à la crise sanitaire (jauges, pass, vente de confiseries et de boissons interdite…) sont venues se greffer des difficultés locales, tout aussi pénalisantes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite