Aux petites douanes, une autre mobilité fait son chemin

L’offre transfrontalière en transports en commun s’étoffe petit à petit. Reste maintenant à remplir les bus.
L’offre transfrontalière en transports en commun s’étoffe petit à petit. Reste maintenant à remplir les bus.

Alors que le nombre de travailleurs frontaliers dans le canton de Genève tutoyait la barre symbolique des 100 000 fin mars (99 832) et que l’incertitude sur le télétravail après le 30 juin plane toujours, les problématiques autour de la mobilité à la frontière restent plus que jamais d’actualité, près de deux ans et demi après la mise en service du Léman Express. Aux petites douanes du sud du canton, elles occupent le devant de la scène depuis bien longtemps déjà. Des feux provisoires de chantier, qui vont devenir fixes et définitifs dans les prochaines semaines, sont en vigueur depuis le 1er septembre 2021 aux heures de pointe du matin à Sézegnin, Certoux, Chancy II (depuis Valleiry) et Soral II (depuis Viry) pour réguler la circulation et la reporter au maximum à Bardonnex. «  Les automobilistes doivent aller le plus possible sur les autoroutes et éviter les traversées de villages, tant côté suisse que français

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite