Le bâtiment de la sous-préfecture de Saint-Julien-en-Genevois ravagé par un incendie impressionnant

Visible loin à la ronde, de Genève aux contreforts du Vuache en passant par ceux du Salève, depuis le début de la matinée, ce jeudi 19 mai, un imposant panache de fumée noire s’élève au-dessus de Saint-Julien-en-Genevois.

La vénérable bâtisse datant de 1860 qui abrite la sous-préfecture et depuis peu France services, le long de l’avenue de Genève, est en proie aux flammes.

Photo Remy Genoud.
Photo Remy Genoud.

Photo Remy Genoud.
Photo Remy Genoud.

Selon les premières informations, le feu se serait déclenché dans l’appartement du sous-préfet aux alentours de 8h30.

Un sèche-linge serait en cause.

Une quinzaine de personnes travaillent à la sous-préfecture selon Animya N’Tchandy, directrice de cabinet du sous-préfet. Le personnel était déjà sur place au moment où l’incendie s’est déclaré. Aucun membre du personnel n’a été blessé. Jean-Luc Blondel, le sous-préfet, actuellement en congés, n’était pas présent. Il faudra trouver un lieu pour le reloger.

Environ 70 sapeurs-pompiers, venant de Saint-Julien-en-Genevois, Cruseilles ou encore Genève, sont sur place. Trois grandes échelles, dont une en provenance de Genève, sont utilisées. L’incendie a fait d’énormes dégâts. La toiture et le deuxième étage sont entièrement détruits. La structure du bâtiment contient beaucoup de bois (plancher, charpente…), ce qui rend l’incendie difficile à éteindre. Un pompier a été légèrement blessé au cours de l’intervention.

L’objectit des pompiers est de sauver au maximum les archives, situées au sous-sol, et le matériel informatique.

Cet incendie n’est pas sans rappeler celui de la mairie d’Annecy, survenu le 14 novembre 2019.

GRDF s’est rapidement rendu sur place pour fermer tous les compteurs de gaz et d’électricité.

Martial Saddier, président du conseil départemental, et Virginie Duby-Muller, députée de la quatrième circonscription, se sont notamment rendus sur place, tout comme Pierre-Jean Crastes, président de la Communauté de communes du Genevois. Julien Bouchet, premier adjoint au maire de Saint-Julien-en-Genevois, parle de « fleuron communal ». Alain Espinasse, le préfet, est arrivé peu avant midi.

La circulation dans le secteur est difficile. Les pompiers demandent à la population de ne pas se rendre sur place pour faciliter les opérations.