Elections législatives : quels enjeux dans la 3ème circonscription de l’Ain ?

L’Assemblée nationale compte 577 députés. (Crédit photo Thierry Thorel / VDN)
L’Assemblée nationale compte 577 députés. (Crédit photo Thierry Thorel / VDN)

Le Pays de Gex et le pays bellegardien sont situés dans la 3ème circonscription de l’Ain. Depuis le redécoupage administratif de 2014, celle-ci regroupe les cantons de Valserhône, Saint-Genis-Pouilly, Thoiry, Gex, une partie des cantons de Belley et du plateau d’Hauteville.

Quel mode de scrutin ?

Lors des législatives, les citoyens sont appelés à élire les députés de la nation, qui siégeront pendant cinq ans à l’Assemblée nationale, sauf si une dissolution intervient durant cette période.

Elus au suffrage universel direct au scrutin uninominal majoritaire à deux tours, les députés votent les lois et contrôlent l’action du gouvernement. Un candidat peut être élu, au premier tour, s’il obtient la majorité absolue des suffrages exprimés (plus de la moitié des bulletins glissés dans l’urne), et que le nombre de voix représente au moins 25 % des électeurs inscrits sur les listes électorales.

Si personne ne remplit ces conditions, il y a ballottage et un second tour est organisé, le dimanche suivant. Ne peuvent se maintenir au second tour que ceux ayant obtenu un nombre de suffrages au moins égal à 12,5 % des inscrits. Est proclamé vainqueur le candidat arrivant en tête. Si le nombre de voix est identique, le candidat le plus âgé l’emporte.

Les forces en présence

Dans la 3ème circonscription de l’Ain, huit candidats s’affronteront. La députée sortante, Olga Givernet (Renaissance, ex-LREM), sera opposée à l’insoumis Christian Jolie (Nouvelle union populaire écologique et sociale), Karine Dubarry (Reconquête), Frédéric Franck (Rassemblement national), Véronique Baude (Les Républicains), Cécile Maisonnette (Lutte ouvrière), Fulgence Kouassi (sans étiquette), Jean-Loup Kastler qui se définit comme « un candidat écologiste rattaché à la gauche républicaine ». Avec quatre autres candidats de dernière minute : Frank Bisetti, Marine Morvan Lembert, Maxence Ferte, Thierry Vergnas.

Lors des législatives de 2017, Les Républicains avaient conservé trois circonscriptions sur les cinq que compte le département de l’Ain, avec Xavier Breton (1ère), Charles de la Verpillière (2ème) et Damien Abad (5ème). Les candidats de La République en marche (LREM) l’avaient emporté dans les 3ème et 4ème circonscriptions. Lors du second tour de la dernière présidentielle, la 3ème circonscription est celle qui a le mieux élu Emmanuel Macron, dans l’Ain, avec 62,54 % des suffrages exprimés. Terre acquise à la droite, avant 2017, la 3ème circonscription semble partagée entre le nord, qui vote massivement pour Emmanuel Macron, et le sud, avec de nombreuses communes autour de Belley et dans le canton de Valserhône, qui ont voté Marine Le Pen, au premier tour de la dernière présidentielle. Et Valserhône, la commune la plus peuplée, qui avait plébiscité Jean-Luc Mélenchon, à plus de 27 %.

Plus d’infos

– En 2019, la 3ème circonscription de l’Ain comptait 146 000 habitants (contre 132 000 en 2013), sur une superficie totale de 1 835,65 km2.

– 81 500 personnes sont inscrites sur les listes électorales, en 2022 ; elles étaient 75 548, en 2017.

– Entre 2013 et 2019, le taux de croissance annuel de la population y est de 1,7 %, contre 0,4 % au niveau national.

– Sur le territoire, 52,4 % des habitants déclarent avoir un emploi ou en rechercher un, contre 46,7 % en France.

– En 2019, 12,9 % de la population de la circonscription a un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté. Cette part s’élève à 14,5 % en France métropolitaine.

Source : Insee