Messery : aux quatre coins du monde, il fait rugir les bolides de courses

De gauche à droite, Jeff Segall et Bill Sweedler (2 pilotes), Hugues Lardy et Giacomo Altoe (pilote) juste avant une séance d'essais.
De gauche à droite, Jeff Segall et Bill Sweedler (2 pilotes), Hugues Lardy et Giacomo Altoe (pilote) juste avant une séance d'essais.

Vous rêviez d’être pilote de course mais vous avez pris un autre cap. Pourquoi ?

J’ai fait mes études à l’école supérieure d’arts et métiers à Angers et à Paris. Originaire du Mans, je suis depuis toujours passionné des courses automobiles. Mon rêve, c’était d’être pilote et de gagner les 24 heures du Mans, mais j’ai dû rapidement me rendre à l’évidence : si on n’est pas hyper doué et qu’on n’a jamais fait de karting, on a peu de chances de réussir. Alors, presque naturellement, je me suis tourné vers le métier d’ingénieur en sport automobile. J’ai commencé ma carrière en Angleterre.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite