Vallée de l’Arve : que pensent les opposants au Funiflaine de l’abandon du projet ?

L’espace vert de Pierre-Carrée aurait été menacé par l’arrivée de la gare intermédiaire du Funiflaine.
L’espace vert de Pierre-Carrée aurait été menacé par l’arrivée de la gare intermédiaire du Funiflaine. - Archives Le Messager

Contacté quelques jours après l’annonce de l’abandon du projet d’ascenseur valléen, Régis Lardennois, président de l’Association Flainoise, l’un des organismes opposés au projet depuis de nombreuses années, a fait part de sa satisfaction. «  Avec l’association Les Amoureux des Carroz (autre association opposée au projet Funiflaine, ndlr), nous sommes satisfaits de l’arrêt en l’état du projet Funiflaine qui, pour nous, n’avait de toute manière aucun sens. Les critères qui sont ceux d’un transport public, n’étaient pas réunis, puisque le Funiflaine aurait uniquement servi à transporter des skieurs à la journée. De plus, le tracé retenu se trouvait à plusieurs centaines de mètres de tout autre transport en commun. Entre l’emplacement retenu pour la gare de départ à Magland et la gare SNCF, il y avait 800 mètres de distance, et on a jamais su s’ils seraient parcourus par des navettes. De plus, aucun effort n’a été fait de la part du syndicat mixte pour qu’il y ait une concurrence au moment de l’attribution du contrat d’exploitation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite