Annemasse Agglo prend le fléau de la prostitution des mineurs à bras-le-corps

Elus et professionnels ont enchaîné les réunions de travail durant un an.
Elus et professionnels ont enchaîné les réunions de travail durant un an.

Parfois, les mots utilisés pour décrire une réalité sont inadaptés et finissent par entamer la crédibilité de ceux qui la vivent, qui la subissent. Dans le cas de la prostitution des mineurs, parler de fléau est tout sauf exagéré. Peut-être faudrait-il même inventer un terme plus fort encore pour qualifier ce que subissent entre 7000 et 10 000 enfants en France. En novembre dernier, le gouvernement investissait 14 millions d’euros dans un plan de protection et de lutte contre la prostitution des mineurs. Quelques mois auparavant, Annemasse Agglo entamait une recherche-action sur le phénomène, dont les résultats ont été restitués ce mercredi 18 mai.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ