Annecy : 10 hôtels lancent une opération inédite de recrutement sans CV

Scanner le QR Code, réserver son créneau horaire puis échanger autour d’un café. Ce n’est pas un simple rendez-vous, mais une méthode inédite et originale de recrutement sans CV.

L’initiative locale est portée par les directeurs d’une dizaine d’établissements hôteliers du bassin annécien faisant parti du groupe Accor. « Cela nous permet de répondre à nos besoins de personnels, une trentaine de postes environs sont à pourvoir au sein des 10 établissements participants. Cette démarche consiste aussi à ouvrir le champs des possibles », explique Lionel Doridot, chargé des ressources humaines au sein du groupe Accor.

Elle représente également « un gain de temps autant pour le recruteur que pour le recruté », estime Fabrice Gratreaud, co-président du Club des hôteliers du Grand Annecy et directeur du Novotel Annecy.

« Happy job hours » : tous les jeudis autour d’un café

Tous les jeudis, du 12 mai au 30 juin, les candidats inscrits sont amenés à échanger avec l’employeur – car ici on ne parle pas d’entretien mais d’échanges – autour de leur « motivation avant tout, leur disponibilité car on a des besoins assez urgents, et on va également voir le potentiel de la personne », détaille Lionel Doridot. « On se concentre sur le savoir-être de la personne et non plus sur le savoir-faire », complète Fabrice Gratreaud.

Après deux « happy job hours », le responsable des ressources humaines ressent des effets positifs à cette méthode. « Cela nous ouvre à des types de profils différents, et ça libère les candidats d’une certaine pression avec ce côté non formel autour d’un café ».

Même si Lionel Doridot le reconnaît : « Les rôles se sont inversés : c’est à nous, employeur, de rendre attractif le métier ».

Quelles solutions pour les professionnels ?

L’hôtellerie restauration est un secteur sous tension. Le Novotel Annecy recrute 7 personnes dans tout type de métiers.

Face au casse-tête du recrutement, les professionnels doivent redoubler d’effort pour arriver à embaucher du personnel, surtout pendant la saison d’été. Alors pour attirer toujours plus de profils, quelles solutions mettent en place les professionnels ?

Un salon du recrutement des métiers de l’hôtellerie restauration

Le GNI Annecy et Environs a organisé en mars dernier son premier salon de recrutement consacré aux métiers de l’hôtellerie restauration, afin de pallier au manque de personnel. Cette première édition a rassemblé plus d’une cinquantaine d’employeurs.

Trouver des logements pour le personnel

On le sait, trouver un hébergement sur le bassin annécien est un vrai défi. Pour les professionnels du secteur, loger son personnel est devenu quasiment obligatoire afin de pouvoir recruter. « Cette année, le GNI a mis à disposition une vingtaine de logements à destination des professionnels, qui sont tous déjà complets », développe le co-président du syndicat.

Sensibiliser les patrons

Le GNI va mettre en place des conférences avec l’inspection du travail « pour sensibiliser les patrons afin qu’ils respectent leurs salariés et la loi. Et on va commencer à marquer d’une pierre noire les entreprises qui font n’importe quoi », précise-t-il.

« Elargir nos horizons »

L’idéal serait d’avoir du personnel qualifié. Mais le secteur est en tension et manque cruellement de bras. Alors, « on élargi nos horizons, on embauche des personnes qui ne sont pas formés, regrette Nicolas Bise. Les formations en école hôtelière sont en baisse, aujourd’hui il est plus facile de recruter un directeur d’hôtel qu’un chef de rang ou un cuisinier ».