Les commerces ne veulent pas être les boucs-émissaires de la situation dégradée de la Vieille Ville d’Annecy

Karine Zerbola n’accepte pas que sa corporation soit le bouc-émissaire des dérives constatées en Vieille Ville.
Karine Zerbola n’accepte pas que sa corporation soit le bouc-émissaire des dérives constatées en Vieille Ville.

«  On sent bien qu’après la Covid, il y a eu un afflux de touristes bien supérieur aux années précédentes  ». Gérante de la Buvette du Marché et présidente des cafés-bistrots pour le GNI Annecy, Karine Zerbola est bien consciente de la situation, amorcée également par une «  surmédiatisation  » de la ville.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite