Élisabeth Borne, 1re ministre, confirme la hausse des retraites dès juillet

Coût de la vie, retraite, santé, salaires, Elisabeth Borne, à quelques jours des Législatives a annoncé un train de mesures positives, d’ici la rentrée de septembre.
Coût de la vie, retraite, santé, salaires, Elisabeth Borne, à quelques jours des Législatives a annoncé un train de mesures positives, d’ici la rentrée de septembre. - Photo d’illustration Steve Buissinne de Pixabay

Répondant aux questions des auditeurs de France Bleu (émission Ma France), ce mardi 7 juin 2022 entre 13 h et 14 h, Élisabeth Borne, la première ministre du gouvernement français est revenue sur des mesures émises depuis peu. Pour tenter d’améliorer un tant soit peu la situation des Français dans cette crise actuelle suite à la pandémie de covid 19 et en pleine guerre en Ukraine.

Un coup de pouce pour la retraite

La première ministre a confirmé l’augmentation de 4 % de « toutes les retraites », dès le mois de juillet 2022. « Au global, c’est une augmentation de 5 % sur l’année », avec la hausse d’un peu plus de 1 % intervenue en ce début d’année. « Très concrètement, ça veut dire que pour une personne qui a une pension de 1 200 euros, c’est 60 euros de plus par mois », a-t-elle remarqué.

Elle a aussi soutenu que le gouvernement allait bien procéder à l’augmentation du point d’indice des fonctionnaires. Cela après concertation avec les organisations syndicales.

De même a-t-elle annoncé que le gouvernement allait bien se pencher sur la question de la déconjugalisation pour les couples dont un membre perçoit l’AAH, l’allocation adulte handicapé. « On sait que la situation du conjoint peut avoir un impact sur l’allocation adulte handicapé », a-t-elle reconnu. « Le président de la République l’a évoqué au cours de la campagne. Donc, on va regarder ce sujet » », a-t-elle affirmé sur France Bleu.

La santé des Français

Comme nous l’indiquons dans notre article sur les manifestations des personnels soignants, ce mardi 7 juin 2022, la première ministre a affirmé sa volonté de mettre en œuvre dès cet été, des mesures pour faire face à la crise hospitalière. « On veut aussi avoir un travail de fond, territoire par territoire, bassin de vie par bassin, pour mobiliser au mieux les soignants, pour permettre à chacun d’avoir un référent de santé vers lequel il peut se tourner et avec une réponse rapide. »

Référent de santé qui serait aussi bien un « médecin », « un pharmacien », a souligné Élisabeth Borne. « En tout cas, il faut que chaque Français puisse accéder à un professionnel de santé quand il en a besoin. »

Les Français face à l’inflation

La ministre a affirmé la venue d’un chèque alimentation dans le cadre du projet de loi d’urgence pour le pouvoir d’achat. Un dispositif en deux temps : « il y a un temps dans l’urgence avec l’inflation, où ce sera une aide versée directement sur le compte en banque en une fois, tenant compte naturellement du nombre d’enfants dans la famille. Et donc, ça, c’est quelque chose qui peut se mettre en place à la rentrée ». « Et puis, il y a une réflexion d’avoir un dispositif ciblé pour permettre à tous les Français d’accéder à des produits de qualité, des produits bio. ».

Maîtriser l’augmentation des prix

Élisabeth Borne veut en appeler aux services de la consommation et de la répression des fraudes pour contrôler la hausse des prix, pour s’assurer qu’« il n’y en a pas certains qui profitent aujourd’hui de l’inflation pour se dire : «Tiens, c’est peut-être l’occasion d’augmenter mes prix»  ».

Concernant les carburants, la ministre a parlé d’étudier un dispositif pour ceux qui roulent beaucoup pour se rendre au travail ou pour le travail lui-même. Souhaitant que ce dispositif soit actif en septembre. ajoutant que la remise de 18 centimes à la pompe serait maintenue jusqu’à la fin de l’été.