Hôpital privé d’Annemasse: «Nous avons beaucoup de métiers à proposer»

Aperçu d’une chambre prestige en maternité.
Aperçu d’une chambre prestige en maternité.

Directrice en charge de la sécurité, de la qualité des soins et de l’organisation des équipes soignantes, Valérie Pangallo souhaite, avec son équipe, « remettre le patient au cœur de sa prise en charge. » « À son arrivée, le patient est pris en charge par une infirmière de coordination qui l’accompagne durant son passage dans l’établissement », explique-t-elle. De même, l’hôpital privé souhaite un accompagnement du patient dans ce qui est appelé «la récupération améliorée». « L’enjeu pour nos équipes est de préparer le patient et identifier en amont de sa prise en charge tout ce qui pourrait être un frein à sa convalescence. »

On manque de soignants !

Véronique Pangallo ne cache pas que l’HPPS manque de soignants (infirmières, aides-soignants, sages-femmes). « Le recrutement est permanent, alors que la mobilité du personnel s’est accentuée post-Covid. Nous avons beaucoup de métiers à proposer en ce moment ! » Des mesures de fidélisation du personnel ont été mises en place, comme des formations internes qui permettent au personnel d’évoluer au sein même de l’hôpital, des conventions avec l’ARS et les écoles d’infirmières. Enfin, des journées portes ouvertes sont régulièrement organisées.