Législatives : Cédric Morand pour la Nupes: «On a bousculé le fief de la droite»

Législatives : Cédric Morand pour la Nupes: «On a bousculé le fief de la droite»

« Il y a un grand espoir. On a bousculé le fief de la droite. Monsieur Empereur pour la République en Marche [Ensemble, NDLR] n’a pas su mobiliser [15,72 % des voix, en 4e position, NDLR]. On se retrouve avec 22 % des voix que l’on ne pouvait pas espérer avant la présidentielle. On va ancrer à gauche la Savoie », se réjouit le candidat de la Nupes, Cédric Morand, arrivé en 2e position au premier tour des élections législatives dans la 2e circonscription de Savoie. Même si l’élu ne cache pas sa crainte de voir l’abstention à un si haut niveau. « La grande gagnante de cette histoire, c’est l’abstention. C’est inquiétant pour notre jeu démocratique ».

Toutefois, le candidat de la Nupes reconnaît que l’offre politique de son mouvement a su séduire. « On a su mettre en avant la question sociale, la question du pouvoir d’achat et la question environnementale qui vont être essentielles et très prégnantes dans les années à venir. On a su mobiliser la gauche dans son ensemble et c’est historique pour parler au plus grand nombre ».

Pourtant, rien n’est joué quant au nombre de sièges à l’Assemblée Nationale parce que la Nupes ne semble pas avoir beaucoup de réserves de voix pour le second tour. « On a fait le plein de voix. Il reste une réserve par rapport aux abstentionnistes qu’il va falloir aller chercher. Il faut qu’on travaille sur les quartiers populaires et défendre l’idée que le social est possible, que le blocage des prix est possible, qu’une politique en faveur de la jeunesse est possible et en faveur de l’emploi avec la défense de Ferropem et d’une industrie innovante sur nos territoires », souligne Cédric Morand.

Il n’évoque pas les réserves de voix des partis écologistes (Parti Animaliste et Écologie au Centre qui ont fait respectivement 1,28 % et 3,06 % des voix), seulement celles de Lutte ouvrière. « On a les bras ouverts vers ces électeurs-là. On a le même programme avec Madame Rahalia. On a une politique radicale qui va pouvoir rallier un plus grand nombre à gauche », admet le candidat de la Nupes qui assure vouloir aller chercher les électeurs de l’extrême droite également. « On veut surtout aller chercher les fâchés pas fachos avec l’idée de dire que c’est possible de faire autrement et de remettre de la justice sociale dans notre monde ».