Législatives : les premières réactions dans la 1ère circonscription de la Haute-Savoie

Les candidates Véronique Riotton (LREM) et Anne-Valérie Duval (Nupes) sont arrivées en tête du premier tour.
Les candidates Véronique Riotton (LREM) et Anne-Valérie Duval (Nupes) sont arrivées en tête du premier tour.

Véronique Riotton, La République en Marche

«  Ce résultat c’est la reconnaissance du travail. J’ai été à cœur d’être une députée efficace et utile. Je remercie les électeurs de cette confiance. La fuite vers les extrêmes m’inquiète beaucoup et le fait de ne pas avoir assez de jeunes dans l’engagement des votes. Ma motivation de mandat, c’est d’en faire davantage dans la démocratie inclusive. J’ai vraiment travaillé la volonté d’un collectif de citoyens engagés, pour que tout au long du mandat, j’aie des citoyens représentatifs de toutes les sensibilités.

Je vais être à la manœuvre sur la question de l’éducation de la jeunesse pour permettre aux jeunes de venir faire leur travail de contribuer à leur projet d’avenir. Je vais continuer les engagements que j’ai eu dans ma mandature à travers l’éducation de la jeunesse, le sport, la transition économique et écologique. Ce sont les sujets et les causes sur lesquels je travaille et je vais le faire en embarquant la jeunesse. Je veux absolument que cette jeunesse ait envie de venir comprendre ce que sont des législatives, ce que c’est d’être représenté à l’Assemblée Nationale et ce que c’est de contribuer à leurs projets d’avenir ».

Anne-Valérie Duval, La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale – NUPES

« On est très content d’être qualifié pour le second tour. On n’est pas dans une circonscription qui est très facile donc on n’est pas sûr de ce qui va se passer. Les législatives sont aussi des élections dont on a très peu parlé, on ne connaît pas vraiment la mobilisation des électeurs et électrices. On fait quand même qu’à l’élection présidentielle. Ça veut dire que notre base d’électeurs est là, elle est solide et elle nous attend. Et on est là pour répondre à ses attentes.

Je porte un programme, ce sont avant tout des mesures sociales. Si on a le nombre de députés suffisant à l’Assemblée Nationale, on fera le blocage des prix dès cet été. C’est une mesure très importante au vu de l’inflation et des difficultés au quotidien des Français. L’augmentation du SMIC à 1500 euros net car les conditions de vie sont de plus en plus difficiles. Tout travail mérite un salaire qui permette de vivre. On n’est pas dans l’aumône, dans le chèque énergie. C’est un mépris pour les gens qui travaillent ».