Une adolescente de 14 ans sauvagement poignardée à Clessé et tout son village lui rend hommage

Le drame de Clessé a ému toute la commune, les environs et la France entière.
Le drame de Clessé a ému toute la commune, les environs et la France entière. - Capture d’écran Google Maps

Retrouvée en pleine rue de son village

Jeudi 9 juin 2022, vers 6 h 30 du matin, le corps ensanglanté d’une jeune fille de 14 ans a été retrouvé près la mairie et de l’école primaire de Clessé en Saône-et-Loire. Son corps présentait plusieurs dizaines de traces de coups de couteau sur « le torse, les épaules, le visage et le cou » et plusieurs « lésions de défense » sur les avant-bras en plus d’un nez brisé, a rapporté le procureur de Mâcon Éric Jallet. Le couteau a été retrouvé planté dans le cou de la victime. À proximité, les enquêteurs ont retrouvé des traces de sang, des bijoux et une veste.

Les aveux du petit copain

Menée par la section de recherche de Dijon, l’enquête s’est rapidement orientée vers le petit ami de la collégienne, lui aussi âgé de 14 ans. Il a été interpellé dans la matinée de jeudi au collège Victor-Hugo de Lugny (là où sa victime était aussi scolarisée). Interpellé et placé en garde à vue, le jeune garçon a rapidement fait l’aveu des faits. « Il reconnaît avoir convenu d’un rendez-vous avec cette jeune fille, s’être muni d’un couteau qu’il avait placé dans sa manche, et lui avoir porté trois coups de couteau au niveau du cou », a indiqué le procureur de Mâcon. Qui a précisé ensuite que la victime a « tenté de fuir, mais le suspect a tenté de l’étrangler puis a encore porté des coups de couteau », ajoutant aussi que les deux adolescents avaient pour habitude de se retrouver entre minuit et 4 heures du matin à Clessé. Les parents de la jeune fille n’ont découvert l’absence et la disparition de leur fille que jeudi matin.

Une volonté manifeste de tuer

Les enquêteurs ont pu d’ores et déjà découvrir que ce jeune adolescent avait pu tenir des propos inquiétants et notamment une « volonté de tuer quelqu’un et notamment sa petite copine », a rapporté le procureur. « Il disait s’être entraîné au maniement du couteau. Il décrivait les coups portés avec précision. »

Ce jeune homme a été présenté à des experts psychiatres qui ont conclu à « une altération importante du discernement, sans abolition, le rendant accessible à ce stade à une sanction pénale ». S’il est reconnu coupable des faits, il encourt une peine de 20 ans de réclusion criminelle pour assassinat.

La très forte émotion

De la famille où de tout son village comme de son collège, une très vive émotion s’est élevée et, lundi 13 juin 2022, deux marches blanches, au départ de Cessé et de Laizé, une commune voisine, ont été organisées pour rendre hommage à cette jeune fille sauvagement tuée.