Législatives 2022: second tour, Vincent Rolland ultra favori

Législatives 2022: second tour, Vincent Rolland ultra favori

L’abstention a été forte, mais pour les électeurs qui se sont déplacés, même sans grande conviction, il était important de s’exprimer. À la sortie de l’isoloir, Jocelyne livre : « Je suis socialiste depuis toujours et le rapprochement avec la France Insoumise a été difficile à vivre. Il y a beaucoup de sujets où nous différons radicalement. Cependant, je n’arrive pas à me résoudre à voir s’effacer la gauche en France. La seule raison de mon vote, c’est d’exprimer mon désir de plus de justice sociale et de développement durable, deux notions très abstraites pour le président Macron ».

Au soir de sa qualification, le candidat de la NUPES la rejoignait dans ses propos « Vincent Rolland, ça équivaut à reprendre 5 ans de Macron. Voter pour nous, c’est arrêter le massacre de la démocratie, du pouvoir d’achat, des services publics, de l’écologie » Jean-François est écologiste convaincu. Au premier tour, il a jeté son dévolu sur Flora Bussy, au second, il ne se déplacera pas : « Comment voulez-vous que l’on soit encore attiré par cette politique de boutiquiers qui consent des alliances contre-nature par simple attrait pour le pouvoir. Pour moi, LR et LFI, c’est aussi mortifère pour le développement durable ».

Pour les deux partis en présence, la chasse aux abstentionnistes va être la principale mission de cet entre deux tours… même si pour Vincent Rolland, la pression n’est pas la même. Contrairement à son adversaire, il pourra compter sur un report de voix important… Thibaud, 21 ans, a choisi Arthur Empereur au premier, il penchera « naturellement pour Vincent Rolland au second » : « Le candidat LREM m’a séduit par son ambition, son projet pour la montagne et sa maturité, mais dimanche, je ne voterai pas par dépit, j’apprécie bien Vincent Rolland ». Pour Sabine, la question ne se pose même pas : « Vincent Rolland est un bon député, réactif. Une fois, j’ai eu besoin d’un appui pour un projet, ce n’était pas de son ressort, mais il a fait les démarches nécessaires auprès de l’élu concerné pour que je bénéficie de l’aide dont j’avais besoin  ».

Les résultats du premier tour

Vincent Rolland, 30,80 % ; Cédric Morand, 21,94% ;

Brice Bernard, 19,74  % ; Arthur Empereur, 15,72% ; Flora Bussy, 3,06%  ;

Anne-Sophie Wurtz, 2,44% ; Mathieu Ciceri, 1,89% ;

Philippe Troutot, 1,85% ; Bertrand Camus, 1,28% ; Myriam Rahalia, 0,83% ; Jordan Chenu, 0,45%.

C. Morand de la Nupes : «Notre combat, c’est d’aller chercher les abstentionnistes»

Vous obtenez 21,94 % des voix au premier tour des législatives, êtes-vous satisfait du résultat?

Oui tout à fait. On a concrétisé notre combat sur le terrain, on a réussi à faire passer nos idées auprès des populations populaires. Là où on est moins satisfaits, c’est sur l’abstention. Notre combat, c’est d’aller chercher les abstentionnistes à tout prix.

Beaucoup de jeunes se sont abstenus alors qu’il sont une part importante de l’électorat de Jean-Luc Mélenchon, comment allez-vous les convaincre de voter au second tour?

C’est ceux à qui on parle en termes d’autonomie, de dignité avec l’allocation jeune à 1100 euros, le blocage des prix, le Smic à 1500 euros et la retraite à 60 ans. Ça va être stop ou encore ou Vincent Rolland, ça équivaut à reprendre 5 ans de Macron ou, nous, et on arrête le massacre de la démocratie, du pouvoir d’achat, des services publics, de l’écologie.

L’abstention est supérieure dans la deuxième circonscription à la moyenne départementale et nationale, quelles sont les mesures que vous préconisez pour faire face à cette hémorragie?

Notre Programme, c’est le référendum d’initiative populaire (RIC) que la population puisse être concertée et donner son avis. Les élus ne font que dévoyer la parole du peuple. Et aussi, la révocation des élus est prévue dans notre programme. Sinon, on va faire que engendrer de la défiance.

Cédric Morand et sa suppléante sont arrivés 2e au premier tour des législatives.

Vincent Rolland pour LR : «Je ne suis pas le candidat d’un seul clan»

Vous avez fait un score de 30,80% au 1er tour, êtes vous satisfait de ce résultat?

Déjà, merci aux électeurs qui se sont portés sur ma candidature. Je vais également m’adresser aux abstentionnistes pour leur dire que l’action publique n’est pas vaine. Elle ne se règle pas simplement avec des mots et qu’il y a toujours un chemin que le problème soit individuel ou collectif. Il faut toujours faire preuve de beaucoup d’écoute, d’un travail humain et patient pour trouver des solutions et des voies d’amélioration.

Sinon, je suis heureux qu’une dynamique ait été créée avec ma candidature.

Pensez-vous avoir une importante réserve de voix au second tour avec celle d’Arthur Empereur. Il existe une certaine porosité entre vos partis?

Sans doute un peu. Je ne suis pas le candidat d’un seul clan, mais de tous et toutes. J’ai toujours été un homme libre, tolérant et responsable, je le resterai.

Le taux d’abstention dans la 2e circonscription est supérieur à la moyenne départementale et nationale, quelles mesures doivent être prises pour stopper cette hémorragie?

En tout cas, ce n’est pas l’instauration de la proportionnelle. Pour les élections régionale, elle a été mise en place et l’abstention a été plus forte. C’est la même chose avec le vote électronique mis en place pour les Français de l’étranger. L’important c’est de dire ce que l’on va faire et de faire ce que l’on a dit.

Vincent Rolland et son suppléant Frédéric Burnier Framboret sont arrivés en tête du premier tour.