Aix-les-Bains : comment l’office de tourisme arrive à se renouveler chaque année ?

Michel Frugier est le président de l’office de tourisme intercommunal Aix-les-Bains Riviera des Alpes.
Michel Frugier est le président de l’office de tourisme intercommunal Aix-les-Bains Riviera des Alpes.

Le président de l’Office de tourisme intercommunal Aix-les-Bains Riviera des Alpes, Michel Frugier, nous livre sa vision de l’organisation d’un office de tourisme et de la sélection des événements sur le territoire d’Aix.

Comment Aix Riviera se renouvelle-t-elle année après année dans ses animations ?

« Avec nos 70 animations cet été, c’est une grosse année. Du côté de la musique, on a l’éclectisme qui joue beaucoup. On a aussi des opportunités extraordinaires, comme l’événement Be Fit, qui est au cœur de la politique touristique axée sur le prendre soin, le prendre son temps et le bien-être. C’est notre événement totem que l’on décline toute l’année.

Et puis des gens font des choses dingues, comme créer un festival du cinéma français ! C’est une super idée donc on les accompagne. Enfin, sur tout le territoire, des associations lancent des animations. Et nous, on se doit de faire connaître ces événements et de développer aussi d’autres activités, notamment autour du lac.

Comment sélectionnez-vous ces événements ?

Pour reprendre l’exemple de Be Fit, il est sorti de notre ADN. Personne n’est venu nous le proposer, nous l’avons créé nous-même. Mais on a aussi des organisateurs, comme ceux du festival du cinéma français, qui sont venus nous voir avec leur projet. À l’époque, Musilac a aussi commencé comme ça, en lien avec Dominique Dord. Mais on ne se mêle pas du tout de la programmation !

L’an passé, vous avez créé un immense #AixRiviera sur le Grand Port. Vous misez toujours sur le digital pour faire connaître la destination ?

Effectivement, on voulait que les gens puissent se prendre en photo et faire des selfies. C’est un grand succès ! Quelqu’un qui prend une photo devant le #AixRiviera et l’envoie à un ami peut lui donner envie de venir à Aix-les-Bains. Au début d’Aix Riviera, les gens disaient « c’est bizarre votre truc ! » Mais il faut continuer à écrire l’histoire de cette Riviera. Chaque année, il y a un nouveau maillon de la chaîne, on se renouvelle. Sur un territoire dynamique, il faut créer et être, nous aussi, dynamiques. »