Albertville : la piétonnisation de la rue de la Républiqueune fois par mois a fait long feu

Il était difficile en cas de piétonnisation de garantir une dynamique sur toute la longueur de la rue.
Il était difficile en cas de piétonnisation de garantir une dynamique sur toute la longueur de la rue.

Albertville

Le choix avait été fait à partir de septembre 2021 de piétonniser la totalité de la rue de la République (de la place du Commandant-Bulle jusqu’à la place de la liberté) tous les 1er samedis du mois. Il s’agissait d’une expérimentation pendant un an. Mais, cette tentative a fait long feu et a été interrompue en début d’année. « L’idée du 1er samedi de chaque mois a été abandonnée en février 2022. Ça a fonctionné de septembre à février. On s’est rendu compte que créer un événement capable d’animer la totalité de la rue ce n’était pas possible », admet Fabien Belleville le président de l’union des commerçants Shop’In Albe. Du coup, cette dernière veut réserver la piétonnisation pour les grands événements. « On le fera quand il y aura un événement qui justifie la fermeture de la rue comme pour Terre Terroir Tarentaise en septembre organisé par la ville. On se rapproche de la ville soit pour valoriser leurs événements soit pour greffer les nôtres sur les leurs. On s’assure que la manifestation est suffisamment lourde pour occuper l’ensemble de la rue. Une fois par mois, c’était trop rigide et on était pas efficace », conclut le président.

Privilégier les animations et le dialogue avec les commerçants

Cet échec de l’expérimentation n’est pas vu comme un problème par la ville d’Albertville. « Depuis le début du mandat, on a toujours considéré que la piétonnisation devait avoir lieu en concertation avec les commerçants. On est parti sur une expérimentation. Mais on a fait machine arrière car le cadencement une fois par mois était un peu trop », avance Morgan Chevassu, l’adjoint au commerce. Cette tentative a eu l’avantage de mettre les choses au clair.  « On s’est aperçu que piétonniser sans animation n’était pas possible », poursuit-il. Aussi un travail de concertation entre la ville et les commerçants pour mettre au point un calendrier des animations et identifier celles qui nécessitent une piétonnisation va se faire régulièrement.