Albertville: Thomas Combaz acteur d’un «Angle» culturel et social

Thomas à propos de l’angle : « J’avais envie d’un décor où l’on se sente bien, une intimité cosy»
Thomas à propos de l’angle : « J’avais envie d’un décor où l’on se sente bien, une intimité cosy»

Une jeunesse en Haute-Combe de Savoie, à Grésy-sur-Isère, avant que ses parents ne déménagent à Albertville alors qu’il était en seconde au lycée Jean-Moulin : «  Ça ne m’a pas changé grand-chose sauf que je suis passé du régime de demi-pensionnaire à celui d’externe  ». Thomas aimait la vie au grand air, les balades à vélo au lac, «  à Grésy on était une bonne bande de jeunes, une bande de bagarreurs, une bande à faire aussi des conneries de gamins, on a failli mettre le feu à une grange avec nos expériences à vouloir brûler des shamalows au milieu des foins !  » Le décor est planté !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite