Samoëns : ils sont venus à bout de la redoutée grande berce du Caucase

Le chantier d'éradication de la grande berce a été confié à une équipe de l'association Alvéole.
Le chantier d'éradication de la grande berce a été confié à une équipe de l'association Alvéole.

Tout comme la renouée du Japon, la balsamine ou le budleia (arbre à papillon), la grande berce du Caucase est considérée comme une plante invasive. Ce végétal exotique présente en outre l’inconvénient de provoquer de graves brûlures si la peau entre en contact avec la sève et est ensuite exposée au soleil. Quelques spécimens poussent en bordure des cascades du jardin botanique à Samoëns. Mais les responsables de la Jaÿsinia prennent soin de couper leurs inflorescences avant qu’elles ne grainent (environ 20 000 graines par fleur) et n’étendent la surface de leur territoire. Afin de limiter l’extension de cette plante indésirable, l’association Alvéole a été sollicitée et est intervenue ces derniers jours sur le nant de Lachat (entre la Rosière et le Bérouze).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite