A Genève, la tragédie des travailleuses de l’économie domestique

L'Organisation internationale du travail recense 67 millions de travailleuses et travailleurs domestiques dans le monde, dont 17, 2% sont des personnes migrantes. Mais elle ne recense pas les clandestins. ©DRK
L'Organisation internationale du travail recense 67 millions de travailleuses et travailleurs domestiques dans le monde, dont 17, 2% sont des personnes migrantes. Mais elle ne recense pas les clandestins. ©DRK

De qui parle-t-on quand on évoque les travailleurs domestiques ? Ce sont surtout des femmes, la plupart venues d’Amérique latine à Genève, pour améliorer leur revenu ou tout simplement pour trouver une activité professionnelle qu’elles ne peuvent plus exercer dans leur pays, en raison des troubles politiques ou en raison des salaires trop bas.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Je profite de l'offre de Noël pour suivre l'actu en continu
J'en profite