Le monde est confronté à « un état d’urgence des océans », alerte l’ONU

Lors du discours d’ouverture de la Conférence sur les océans de l’ONU ce lundi 27 juin, Antonio Guterres a déclaré un « état d’urgence des océans ».
Lors du discours d’ouverture de la Conférence sur les océans de l’ONU ce lundi 27 juin, Antonio Guterres a déclaré un « état d’urgence des océans ». - Photo d’illustration - Unsplash

« Malheureusement, nous avons pris l’océan pour acquis », s’est désolé Antonio Guterres, le secrétaire général des Nation unies, lors de son discours d’ouverture de la Conférence sur les océans.

À partir de lundi et jusqu’au 1er juillet, responsables politiques, experts et défenseurs de l’environnement sont réunis à Lisbonne pour discuter de la santé fragile des milieux aquatiques.

« Notre échec à préserver l’océan aura des effets en cascade », a affirmé Antonio Guterres. D’entrée de jeu, le Portugais a déclaré que « Nous sommes actuellement confrontés à ce que j’appellerais un état d’urgence des océans  ».

Le plus grand écosystème de la planète, qui recouvre plus de deux tiers de sa surface, est aujourd’hui menacé. Il absorbe environ un quart des émissions de CO2 de l’atmosphère et limite ainsi le changement climatique. Seulement, cette absorption a un coût, le gaz a effet de serre rend la mer plus acide et déstabilise les milieux aquatiques et leurs chaînes alimentaires.

Emmanuel Macron attendu jeudi

Pendant cinq jours, les participants à la Conférence sur les océans discuteront des problématiques auxquelles sont confrontés les océans, ainsi que des propositions pour y remédier.

Plusieurs ministres et chefs d’État se joindront aux discussions, sans pour autant engendrer de négociations formelles. Le président français, Emmanuel Macron, sera notamment présent ce jeudi.