En Europe, 10 % des cas de cancer sont liés à la pollution

Chaque année dans l’Union européenne, près de 250 000 décès seraient liés à un cancer d’origine environnementale.
Chaque année dans l’Union européenne, près de 250 000 décès seraient liés à un cancer d’origine environnementale. - Photo d’illustration - Unsplash

Pollution de l’air, rayons ultraviolets, fumée de tabac, substances chimiques : tous ces polluants, respirés au quotidien, ont de graves risques pour notre santé. L’Agence européenne pour l’environnement (AEE) alerte et publie un rapport à ce sujet ce mardi 28 juin. Selon elle, la pollution provoque plus de 10 % des cas de cancer en Europe.

Le rapport souligne que près de 3 millions de personnes sont diagnostiquées d’un cancer chaque année dans l’Union européenne, et que 1,3 million en décède. Au total, plus de 250 000 décès seraient liés à un cancer d’origine environnementale.

« Le rapport de l’AEE souligne que trop de cas de cancer ont une cause environnementale sous-jacente », souligne le commissaire européen chargé de l’environnement, des océans et de la pêche, Virginijus Sinkevičius.

Des risques évitables

L’Agence européenne pour l’environnement se veut rassurante : les risques de cancer pourraient être évités grâce à « la mise en œuvre rigoureuse  » de politiques européennes. « Tous les risques cancérigènes environnementaux et professionnels peuvent être réduits », a déclaré Gerardo Sanchez, un expert de l’AEE lors d’un point presse.

Selon les données de l’agence, la pollution de l’air – tant à l’intérieur qu’à l’extérieur – est responsable de 1 % des cas de cancer et provoque environ 2 % des décès – jusqu’à 9 % pour le cancer du poumon.

Le soleil et ses rayonnements ultraviolets sont quant à eux à l’origine de près de 4 % des cas, en particulier du mélanome, une forme grave de cancer de la peau qui a augmenté ces dernières décennies en Europe.

Enfin, un autre chiffre inquiétant. L’agence estime que le tabagisme passif peut conduite à une augmentation de 16 % du risque de cancer chez les personnes n’ayant jamais fumé. L’AEE souligne que plus de 30 % des Européens sont exposés à la fumée de tabac ambiante dans leur vie quotidienne.