Trente-trois ans après, il avoue enfin le meurtre de sa compagne

Un homme de 62 ans a avoué le meurtre de sa compagne 33 ans après l’avoir étranglée et ensevelie à La Chapelle-Souëf dans l’Orne.
Un homme de 62 ans a avoué le meurtre de sa compagne 33 ans après l’avoir étranglée et ensevelie à La Chapelle-Souëf dans l’Orne. - Capture d’écran Google Maps

Un fait divers hors normes

Tout commence en 2021 avec la démarche d’un frère et d’une sœur à la gendarmerie de Bellême dans l’Orne. Ils s’y sont rendus pour savoir ce qui est arrivé à leur mère, disparue alors qu’ils avaient respectivement six mois et trois ans. Une disparition qui n’avait jamais été signalée.

L’enquête ouverte alors a abouti, un an après, à l’arrestation de leur père, à sa mise en garde à vue et à ses aveux de culpabilité. Cet homme de 62 ans, le 30 mai 2022, a avoué 33 ans après, le meurtre de sa compagne. Il l’aurait étranglée avec le fil du téléphone dans le lit conjugal, avant d’aller cacher son corps dans une cavité dans le sol d’un champ près de chez lui, une marnière (cavité creusée par l’homme pour extraire de la craie). Qu’il a ensuite recouverte de tôles. Un endroit, depuis, enseveli par la terre d’un champ cultivé.

Le père des deux enfants a été mis en examen pour arrestation, enlèvement et séquestration et l’enquête qui se poursuit a lancé une campagne de fouilles, à La Chapelle-Souëf, sur le secteur de l’ensevelissement et sur les indications du prévenu. Menée par une équipe de spéléologues, d’anthropologues et de gendarmes équipés d’un géoradar, de caméras thermiques, d’un drone survolant la zone, les recherches pourraient durer plusieurs jours.

Un acte et un secret terribles

Tout au long de ces plus de trente années, l’homme a gardé secret son geste. Il n’en aurait parlé qu’à sa mère qui ne l’a pas cru et à sa nouvelle compagne rencontrée 4 ans après les faits. « Dès les premiers mois, je lui ai tout raconté. Ça lui a fait un choc. Mais elle avait confiance en moi », a-t-il dit à Ouest France dans une interview. N’expliquant aux autres la disparition de sa compagne que par son départ avec un autre homme. « J’assume mes actes, j’ai honte et je m’en veux », s’est-il aussi confié au journal.

Il avait 29 ans en 1989. Une histoire d’amour, des enfants et une vie de couple qui vire au drame. Un geste fatal et le silence pendant 33 longues années. Comment cet homme a-t-il pu tenir face au regard et aux interrogations de ses enfants ? Étonnante force de dissimulation et de mensonge…