Annemasse : inauguration de tours potagères à Green Terranga

De nouvelles tours potagères ont été inaugurées à la forêt nourricière Green Terranga à Annemasse.
De nouvelles tours potagères ont été inaugurées à la forêt nourricière Green Terranga à Annemasse.

C’est Annemasse que la fondation Usana Etats-Unis a choisie pour mettre en place ses tours potagères « Ce sont des familles du quartier qui sont venues créer et entretenir ces trois tours potagères, ça a vraiment créé du lien social, les enfants ont également participé, les plants de légumes ont été donnés par des citoyens  » explique Kheira Fil, présidente de l’association AncrAges, partenaire impliqué dans le projet.

Un réel bénéfice écologique

« On a très vite vu le bénéfice des tours lors de l’épisode de canicule, ce sont les seules plantes qui ont bien résisté, elles ont une économie en eau de 30 % » continue-t-elle. L’eau devenant une denrée rare, ces tours ont un réel bénéfice écologique. Faite de matériaux simples et durables, chaque tour permet de faire pousser jusqu’à 120 plantes et peut tenir de nombreuses années.

« Nous aidons les gens à être autonome et à favoriser la vraie santé »

Et c’est la directrice des programmes de la fondation Usana, Silvia H. Vowles, qui avait fait le déplacement pour inaugurer le projet, très émue de pouvoir initier ces premières tours en France, elle qui a vécu quelques années en France pour ces études : «  Je suis émue et très heureuse de pouvoir venir en France avec notre association «True health» qui signifie « Pour la vraie santé », signification en grec d’usana. Nous aidons les gens à être autonome et à favoriser la vraie santé ».

Le maire d’Annemasse Christian Dupessey a lui souligné son intérêt pour ce genre de projet favorisant une alimentation saine et variée pour les habitants d’Annemasse. L’événement s’est conclu avec gourmandise par la dégustation de pâtisseries et d’un somptueux gâteau en forme de tour.

Des tours salvatrices dans les régions arides

Concernant les tours potagères de la fondation Usana, la directrice des programmes, Silvia H. Vowles, explique que « plus de 3000 de ces tours ont été construites au Kenya et nourrissent les familles, on se développe partout en Afrique, au Mexique ». Un vrai avantage pour ces régions arides où les personnes doivent parfois faire plusieurs kilomètres pour trouver de l’eau ou de la nourriture saine