Juvigny : le technosite Altéa, une histoire liée à l’industrie

Terraillon a initié la spécialité industrielle de l’actuel Technosite Altéa.
Terraillon a initié la spécialité industrielle de l’actuel Technosite Altéa. - Archives

Si on peut croire que l’histoire de la zone d’activités Altéa, ou technosite, démarre au début des années 2000, celle-ci est pourtant bien plus ancienne. Ses origines remontent aux années 1960, alors que la vingtaine d’hectares était uniquement composée de forêts.

Du bois des Rosses à l’arrivée de Terraillon

Jusqu’aux années 1970, l’ensemble de ce qui compose aujourd’hui le technosite Altéa, faisait partie de ce qu’il subsistait du bois des Rosses. C’est avec l’arrivée de Terraillon, société spécialisée dans la conception et la fabrication de pèse-personnes et autres instruments de pesée, que la forêt va faire place à l’industriel. « Au début des années 1970, le maire de l’époque, Georges Deléaval, s’est mis en contact avec l’entreprise Terraillon, qui était installée à Annemasse (route de Bonneville, ndlr) depuis les années 1950, pour qu’elle construise un nouveau site de production à Juvigny, afin que le développement industriel ne se concentre pas uniquement sur la zone d’activités du Mont-Blanc », explique Denis Maire, actuel maire de Juvigny. C’est sur son nouveau site que la société Terraillon va se développer et fabriquer des gammes de produits, tels que la première balance automatique, BA2000, pour une exportation à l’international. Une époque industrielle florissante qui va se terminer au tournant des années 1990, après de nombreuses difficultés financières et des vagues de licenciements successives dues à des délocalisations à l’étranger. Si Terraillon appartient aujourd’hui au passé de Juvigny, l’arrivée de l’entreprise aura contribué à déterminer la vocation industrielle du territoire qui est aujourd’hui celle du technosite Altéa.