Morzine : collectionneurs de Harley-Davidson de père en fils

David Tavernier, passionné de la Harley Davidson WLA 42.
David Tavernier, passionné de la Harley Davidson WLA 42.

Les Morzinois David Tavernier et son fils Alex possèdent chacun une Harley-Davidson. Cependant, seuls les spécialistes chevronnés peuvent reconnaître ce modèle bien particulier ! « Lorsque les propriétaires de Harley actuelles regardent les nôtres, sourit David Tavernier, l’œil pétillant, ils ne savent même pas que ce sont des Harley ».

En effet, Harley-Davidson a produit, entre 1941 et 1945, entre 70 000 et 90 000 motos militaires pour l’armée américaine. Ces engins, les WLA et WLC, ont été largement utilisés par les soldats américains et leurs alliés. Montées par des hommes libérant les villes et les pays de l’occupation allemande, ces motos ont été surnommées ‘‘Libérators’ en Europe.

« Enfant, j’ai adoré passer mon temps au milieu des mécaniques militaires, explique David Tavernier, avec mon père et mon oncle, collectionneurs passionnés de Jeep et autres GMC. Alors tout naturellement, j’ai continué la collection, et je me suis mis à la rénovation. Mes fils ont baigné dedans aussi, je leur ai donné le virus ».

La WLA 42 de David Tavernier, une Harley Davidson historique.
La WLA 42 de David Tavernier, une Harley Davidson historique.

Sa WLA42, le Morzinois la déniche par hasard : « En 2015, j’accompagne dans l’Oise un copain qui voulait acheter une voiture. Pendant qu’il discute avec le propriétaire, je me promène dans le garage. Et là, surprise, je tombe sur une Harley ancienne. J’ai tout de suite demandé si elle était à vendre. Moi qui avais toujours rêvé d’une Harley. Chez les collectionneurs militaires, il y a toujours une HD (Harley-Davidson), parce que bien sûr, c’est l’image de la marque, mais c’est aussi le symbole de la Libération ». « C’est un véhicule mythique, ajoute son fils. Cette moto était parmi les premiers véhicules sur les Champs-Elysées. »

Un événement prévu en 2023

Alex Tavernier, 25 ans, a presque grandi « les mains dans le cambouis », c’est un passionné de vieilles mécaniques. Il y a trois ans, il repère sur Le Bon Coin une annonce relative à une WLA43. « J’en ai parlé à mon père, il a vite répondu à l’annonce, le gars avait déjà eu 500 appels. Un ami qui habitait à proximité est allé la voir, et je l’ai achetée ». C’est à Saint-Mère l’Eglise, en Normandie, une des premières communes libérées, que le jeune passionné a récupéré la moto.

Nul doute que, du 14 au 17 juillet, les bikers présents à Morzine ne manqueront pas de scruter ces machines historiques !

Et David Tavernier de conclure : « Nous allons créer un super événement autour de cette moto historique, en 2023, à proximité de Morzine, ça va être exceptionnel. »