Les dessins du musée d’Orsay sont arrivés à Evian

Paysage de montagne avec un promeneur, Doré Gustave
Paysage de montagne avec un promeneur, Doré Gustave - Musée d'Orsay, Patrice Schmidt

Réalisée en collaboration avec le musée d’Orsay, à Paris, la nouvelle exposition du Palais Lumière, ‘‘Les Arpenteurs de Rêves’’, fait plonger le visiteur dans les immenses collections de l’institution parisienne. Fort d’une réserve de 55 000 dessins, le musée parisien dédié à l’art de la seconde moitié du XIXe siècle et des premières années du XXe possède de nombreuses pépites dont 180 d’entre elles sont aujourd’hui prêtées au lieu d’exposition évianais.

Un accrochage qui a pour vocation de faire découvrir le dessin et ses différentes techniques, mais surtout la base du travail d’artistes venus de divers horizons. « Le titre de l’exposition, les Arpenteurs de rêves, communique cette idée de travail, mais aussi d’errance, de parcours. Quand au rêve, il fait ici référence aux vagabondages de l’esprit, à l’imagination créatrice. Le dessin nous permet d’avoir une approche beaucoup plus intime du travail d’un artiste, de mieux comprendre ses intentions, de connaître les recherches derrière une œuvre », explique la commissaire scientifique de l’exposition Leïla Jarbouai, conservatrice en chef au musée d’Orsay. Une invitation à un voyage dans l’imaginaire des artistes, mais aussi dans leurs rêves éveillés, possible grâce aux prêts de ces œuvres fragiles qui sont, pour nombre d’entre elles, très rarement accessibles au public.

Une exposition en cinq étapes

Divisé en cinq thématiques, ce nouvel accrochage du Palais Lumière aborde tout d’abord le regard intérieur et la rêverie, le paysage comme expérience onirique, les monstres et merveilles, le dessin et le travail d’édition, et enfin le dessin en lien avec la musique. Cinq axes qui emmènent à la découverte de dessins de Gustave Doré, dont l’une des œuvres réalisées dans la région du Léman a été choisie pour l’affiche de l’exposition, mais aussi d’Edgar Degas, Pierre Bonnard, Paul Signac, ou encore Paul Gauguin.

Une exposition qui démontre l’éclectisme de cette courte période de l’histoire de l’art. Des dessins sophistiqués du Cervin de Gustave Doré aux ébauches préparatoires et aux études de main ou de nuages, l’exposition aborde le dessin sous tous ses angles et permet au Palais Lumière de proposer une exposition d’une grande richesse présentant des œuvres intimes des artistes, à leur origine non destinées à être exposées.

Informations pratiques

L’exposition ‘‘Les Arpenteurs de rêves, Dessins du Musée d’Orsay’’ est visible jusqu’au 1er novembre au Palais Lumière à Evian. L’espace d’exposition est ouvert tous les jours, de 14h à 18h du lundi au vendredi, et de 10h à 18h les samedis et dimanches, et mardis durant les vacances scolaires.

Comptez 8 euros pour une entrée adulte, 6 euros pour les personnes éligibles à un tarif réduit (étudiants, personnes handicapées, familles nombreuses, demandeurs d’emploi) et une entrée gratuite pour les moins de 16 ans. Tous les jours à 14h30, il est possible de participer à une visite commentée pour le coût supplémentaire de 4 euros.