8 km à contresens sur l’A40 : il panique et fait demi-tour au péage

Les accès en entrée et sortie du tunnel du Vuache ont été fermés lundi 4 juillet quand un véhicule a été détecté à contresens sur l’A40.
Les accès en entrée et sortie du tunnel du Vuache ont été fermés lundi 4 juillet quand un véhicule a été détecté à contresens sur l’A40.

Effrayant ! Un automobiliste roumain a circulé sur environ 8 kilomètres à contresens sur l’autoroute, lundi 4 juillet, aux environs de 21 heures 30. Les alertes du poste de contrôle sécurité d’ATMB, la société qui exploite l’A40, se sont alors déclenchées en détectant un usager à contresens entre le péage de Viry et l’aire de Valleiry.

Le tunnel du Vuache fermé

Les accès en entrée et sortie du tunnel du Vuache ont alors immédiatement été fermés de manière à isoler le tronçon d’autoroute concerné. Les services de sécurité d’ATMB, et les gendarmes du peloton motorisé de St-Julien-en-Genevois ont été dépêchés sur place pour intercepter le véhicule en faute.

Il explique avoir perdu son ticket

Très rapidement, ce dispositif de sécurité éprouvé a permis d’intercepter le véhicule en infraction à hauteur de la sortie du tunnel du Vuache. Le conducteur, un homme de 58 ans, domicilié à Roanne, a été interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue pour mise en danger de la vie d’autrui et circulation à contresens sur l’autoroute. Après des dépistages négatifs à l’alcool et aux stupéfiants, ce ressortissant roumain, qui souhaitait rejoindre son pays d’origine, a expliqué aux gendarmes qu’il avait perdu son ticket d’autoroute et qu’il a paniqué à l’arrivée devant les barrières de péage.

Il fait le plein et repart à contresens !

L’homme, qui a une adresse à Roanne (Loire), a ainsi fait demi-tour pour tenter de rejoindre le réseau secondaire. Après être arrivé sur l’aire de Valleiry en contre sens, et avoir fait le plein de sa voiture, il s’est de nouveau engagé en sens contraire avant d’être intercepté par le dispositif de sécurité mis en place. Le pire a été évité pour ce trajet de 8 km au péril de la vie des autres usagers. Il fera l’objet d’une convocation devant le tribunal judiciaire de Thonon-les-Bains au mois de novembre prochain.