Lescheraines: pour le projet du café librairie La Lanterne qui rugit, «la force du collectif apporte beaucoup»

Une partie de l’équipe de l’association la Lanterne qui rugit.
Une partie de l’équipe de l’association la Lanterne qui rugit. - Photo fournie par La Lanterne qui rugit

Monter un tel projet n’est pas de tout repos. Créée en décembre 2020, l’association La Lanterne qui rugit a permis de consolider les bases du projet de café librairie.

« On a créé l’association pour un dépôt de subvention, parce que c’était un appel à projet, explique Pascaline Bizet, bénévole à l’association et en charge du suivi des travaux et des financements. On était 5 au départ et on cherchait un statut, et par la suite, on va dire qu’avec la création de l’association, le potentiel du projet est venu au fil du temps, et a attiré beaucoup de monde . »

Progressivement, l’équipe se développe. « Des gens sont venus s’intégrer au collectif et aujourd’hui, on a une trentaine de bénévoles qui sont répartis dans les différentes commissions, et on a ce vivier-là avec des compétences diverses et variées », ajoute Pascaline Bizet.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ