À La Roche-sur-Foron, ces luthiers donnent une seconde vie aux instruments cassés

Une fois construits, les violons peuvent être réparés presque à l’infini.
Une fois construits, les violons peuvent être réparés presque à l’infini. - Emanuel Vion-Dury - Thônes Photo Studio

Quand on pousse la porte de leur atelier, dans la partie ancienne de la ville, on a l’impression d’entrer dans une autre époque : une lourde porte en bois et des murs en pierre posent l’ambiance. Anne-Flore et Thibaut, de l’Atelier Martinier, ont choisi de consacrer leurs vies à réparer celle des autres. Ou plutôt les instruments des autres, ce qui, à les écouter, revient au même : «  Le musicien est attaché à son instrument, c’est viscéral, c’est le cœur  ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite