Morzine : les Motard’Aulps «pour l’esprit motard mais également pour le partage»

Les membres du club Motard'Aulps en balade.
Les membres du club Motard'Aulps en balade. - Richard Foulex

Les Motard’Aulps, c’est un club morzinois né en 2018, composé de plus de quarante motards, issus de la vallée d’Aulps. Ils roulent en Harley-Davidson, bien sûr, mais acceptent toutes marques de deux-roues. « Nous sommes au club pour l’esprit motard, évidemment, mais également pour le partage, l’amitié et la convivialité, explique Philippe Richard. Tout au long de l’année, nos membres se réunissent pour des moments festifs, comme des balades d’une journée ou d’un week-end. »

Et Richard Foulex d’ajouter : « Parallèlement, nous organisons des baptêmes de deux-roues ou nous prêtons main-forte à diverses associations chablaisiennes, qui ont besoin de nous sur des manifestations sportives, comme sur le triathlon Morzine-Montriond. »

Récemment, sur demande d’un Ehpad évianais, les Motard’Aulps ont réalisé le rêve d’un senior de 94 ans, ancien motard. « C’était vraiment très émouvant, raconte Philippe Richard. Le Monsieur pleurait lorsqu’il a vu nos deux-roues, il était en fauteuil roulant, mais il s’est levé, c’était incroyable, et il a marché vers les motos, il a choisi celle qu’il voulait. »

Des balades non improvisées

Pour les Harley Days, les Motard’Aulps sont très actifs. Ils aident l’équipe de Stéphane Sahakian pour décharger le matériel et monter les scènes, puis ils organisent (conjointement avec Alpes Spirit Chapter Annecy) les nombreuses balades prévues durant la manifestation. Des circuits à thèmes sont proposés, basés sur la gastronomie et le patrimoine local (fromageries, distillerie, plateau des Glières...) « C’est beaucoup de travail plusieurs mois à l’avance, détaille Richard Foulex. « Il faut prévoir les circuits, les lieux des visites, les restaurants et les petits cadeaux personnalisés que nous offrons à chaque participant. Quatre balades par jours de quarante motos chacune ça fait du monde, et c’est toujours complet, ajoute Philippe Richard. Durant les balades, la sécurité est primordiale. Nous avons d’abord un road-captain, qui prend la tête du cortège avec une moto décorée spécialement, six encadrants, quatre voltigeurs qui sécurisent les carrefours sur notre passage, et enfin la moto serre-file, à l’arrière. Tout cela ne s’improvise pas, il faut le prévoir. Mais bien souvent, d’une année sur l’autre, on retrouve les mêmes personnes à chaque poste. »