Thonon : les emplois sont finalement sauvés chez Brown Fintube

Thonon : les emplois sont finalement sauvés chez Brown Fintube

C’est une bonne nouvelle pour l’emploi industriel du Chablais qui est tombée, jeudi 7 juillet : les 37 emplois de l’entreprise Brown Fintube de Thonon sont sauvés.

Le tribunal judiciaire de Nanterre (Hauts-de-Seine) a, en effet, validé l’offre de reprise des sociétés d’AIT-Stein par le groupe Galilé.

AIT-Stein, qui possède notamment l’usine thononaise spécialisée dans la fabrication d’échangeurs de chaleur pour les raffineries et les centrales nucléaires, avait été placée en redressement judiciaire en mai dernier. « Quatre à cinq offres » avaient été effectuées pour reprendre le groupe, basé à Rueil-Malmaison (Hauts-de-Seine) mais au fur et à mesure de la procédure, certains candidats avaient jeté l’éponge. « Il ne restait alors plus que trois offres dont une qui reprenait uniquement les ateliers, sans les emplois », indique Olivier Delacourt, secrétaire général du syndicat CFDT Métallurgie Alsace.

Basé à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), le groupe Galilé rachète des entreprises présentes dans divers domaines industriels (gaz, nucléaire, machines-outils…). Il possède aujourd’hui une trentaine de PME au sein desquelles travaillent plus de 800 personnes.

« D’habitude, il y a plus de casse sociale »

Galilé a accepté de reprendre 168 salariés sur les 178 que compte AIT-Stein et d’aider financièrement le reclassement des personnes non reprises. A Thonon, l’ensemble des emplois sont sauvegardés. La totalité des droits sociaux (congés payés, RTT, jours de repos) ont également été maintenus.

Dans un communiqué, la CFDT Métallurgie Alsace, en première ligne lors de négociations, « se félicite » de cette reprise et « du sauvetage de la quasi-totalité des emplois ». « Ça n’arrive pas souvent que l’on arrive à sauvegarder un nombre d’empois aussi élevé. D’habitude, il y a plus de casse sociale », complète Olivier Delacourt.