Margencel: la petite plage du Redon retrouve un peu de verdure

Margencel: la petite plage du Redon retrouve un peu de verdure

Elle n’est pas très grande, ni très connue, mais la jolie plage de Margencel n’a pas été oubliée par les pouvoirs publics. Au printemps, en période des basses eaux, l’extrémité Ouest du site a fait l’objet d’une renaturation. Les autorités officialisaient la fin du chantier vendredi 8 juillet.

« Avant, cette zone au bout de la plage était constituée de tout un tas de blocs de béton et de ferraille et elle méritait d’être améliorée, notamment depuis les intempéries de l’été dernier », indique Patrick Bondaz, maire de Margencel.

Fini le béton et la ferraille

C’est désormais chose faite. En avril-mai, après 5 ans de réflexion, Thonon Agglomération a mené des travaux de renaturation sur cette zone très fréquentée en période estivale. Ainsi, le béton et la ferraille ont laissé la place à de nouvelles zones de verdure et, dans l’eau au pied de ces berges, un espace lacustre a été totalement ensemencé avec des plantes semi-aquatiques. Pour protéger ces nouvelles espèces locales, « les blocs ont été déplacés dans le lac afin de réaliser un sabot brise-lames », précise Marie-Pénélope Guillet, responsable du service protection et gestion du milieu naturel à l’Agglo.

Au premier plan, la nouvelle zone en herbe et un escalier; au second plan, des plantes semi-aquatiques dans le lac et au dernier plan, les pilotis.
Au premier plan, la nouvelle zone en herbe et un escalier; au second plan, des plantes semi-aquatiques dans le lac et au dernier plan, les pilotis.

Pour délimiter le tout, des pilotis, visibles, éviteront que les plaisanciers ne s’approchent trop du bord.

Enfin, au bout de la plage, la pente vers le lac a été adoucie et un escalier et sa rampe ont été aménagés « afin que les nageurs accèdent plus facilement à l’eau ». La Commune en a profité pour déverser 70 mètres cubes de gravier côté Est et ainsi remodeler le reste de la plage, creusée par le ressac des vagues.

Une petite digue a, par ailleurs, été entièrement refaite pierre par pierre, cette dernière ayant été colonisée par la renouée du Japon, une plante exotique envahissante qui asphyxie les rives du Léman.

Vecteur de biodiversité

Ce projet s’inscrit dans une volonté plus vaste des élus de Thonon Agglo d’amener davantage de biodiversité, notamment pour la faune (oiseaux, poissons, etc.) sur les berges du lac. « La Commission internationale pour la protection des eaux du Léman (la Cipel) a fait un état des lieux des rives et défini les secteurs intéressants à restaurer. C’est dans ce cadre que la plage de Margencel a été retenue », explique Marie-Pénélope Guillet.

D’autres travaux sur les rives du lac ont été réalisés par l’Agglo : le renforcement de la roselière de Chens-sur-Léman (2015) et la revitalisation de la roselière de Coudrée à Sciez (2022). « On aurait envie d’en faire plus mais le foncier est souvent privé et notre budget limité. »

Montant des travaux

Afin de concrétiser ce projet de renaturation des berges du Léman à la plage du Redon à Margencel, Thonon Agglomération a investi 98 000 euros environ.

50 % ont été subventionnés par l’Agence de l’eau et 30 % par le Département.