Trois variétés de croquettes Purina retirées du marché

Des croquettes Purina pourraient être en cause dans la mort foudroyante de plusieurs chatons.
Des croquettes Purina pourraient être en cause dans la mort foudroyante de plusieurs chatons. - Photo d’illustration Pixabay

Deux présidentes de refuge pour animaux, l’une près de Rouen et l’autre dans la Somme racontent ce qui leur est arrivé depuis plus d’une semaine. Plusieurs de leurs chatons confiés à des familles ont été victimes soudainement de violentes diarrhées, vomissements et certains en sont mort de manière foudroyante. « Ils souffrent subitement d’une diarrhée qu’on n’arrive pas à arrêter. On les a testés et ce n’est pas le typhus. Une chatonne est encore hospitalisée et une autre est décédée, elle avait vu le vétérinaire le matin et était en pleine forme », raconte une des responsables de refuge à notre consoeur Sylvia Bouhadra de France 3 Hauts-de-France.

Le témoignage de sa consœur est de même nature à très vive inquiétude : « J’ai également fait adopter un chaton de deux mois vendredi matin, il était en pleine forme. Le lendemain, c’était un légume en hypothermie et il avait du mal à respirer. Il est en hospitalisation, mais il risque de mourir comme le premier. Ça fait plus de 20 ans que je fais ça, avec le typhus ce n’est pas aussi foudroyant. Là, il cherchait partout, comme si ses neurones ne fonctionnaient pas. Les vétérinaires ne l’expliquent pas. »

La cause possible des croquettes pour chats

Pas le typhus, pas de diagnostic possible pour le moment de la part des vétérinaires où les chats ont été amenés en urgence. Toutes deux en sont convaincues, le problème pourrait venir de l’alimentation qu’elles donnent aux chats. « Toutes les familles d’accueil à qui j’ai fourni ces croquettes, les chatons ont eu la diarrhée tout de suite », explique une des présidentes.

Des croquettes qu’elles avaient en stock et achetées il y a plusieurs mois. Elles avaient été commercialisées par la marque entre le 20 novembre 2021 et le 13 avril 2022. « Lorsque l’on change de croquettes, l’animal n’est plus malade. »

Sont retirées du marché les références suivantes de la marque Purina

– PURINA PRO PLAN Original Kitten 1 à 12 mois, riche en poulet ;

– PURINA PRO PLAN Sterilised Adult 1+, riche en saumon ;

– PURINA ONE Junior de 1 à 12 mois, élaboré avec du poulet sélectionné.

Ces aliments pour chats et chatons ont été signalés sur le site rappel.conso.gouv.fr le 8 juillet 2022, beaucoup trop tard selon l’avis de deux présidentes de refuges. « Ces croquettes ont été vendues entre décembre et avril, on nous prévient seulement en juillet », réagit l’une des responsables.

« Cela fait plus d’une semaine qu’il y a des cas et qu’on en parle. Les rappels n’ont été mis que le 8, ce n’est pas normal alors que Purina savait qu’il y avait un problème », s’indigne une des présidentes d’association.

La réaction de l’entreprise Purina du groupe Nestlé

Interpelée par ces associations, la société Purina et sa maison mère Nestlé ont expliqué que les croquettes ne comportaient pas de produits à risque. Elles indiquent seulement la présence potentielle d’un résidu de traitement de l’eau (2-CE). Mais qui serait sans danger pour les chats. « En se basant sur la publication scientifique l’EFSA (European Food Safety Agency) datant de janvier 2022, ces traces ne présenteraient aucun risque aigu (ou immédiat), ni chronique car cela impliquerait alors une exposition à long terme (consommation exclusive du produit contenant ce résidu pendant plus de 12 ans). » Après échange avec les autorités française, Purina a donc décidé d’effectuer ce rappel sur les lots présentant des traces du résidu (2-Chloroéthanol) provenant de cet ingrédient juste au-dessus de la limite de détection.

«  Néanmoins, il est important de rappeler que la consommation des lots concernés sur une période courte de quelques semaines pour PURINA ONE® et de quelques mois pour PURINA® PRO PLAN® n’impacte pas la santé du chat. Cette affirmation se base sur des études scientifiques reconnues définissant la tolérance des animaux au 2-Chloroéthanol. Cela permet d’établir le niveau de concentration maximale de ce résidu à ne pas dépasser dans l’alimentation pour chats pour permettre d’assurer la sécurité des produits. La quantité de résidu trouvée dans nos lots est largement inférieure à cette valeur (200 fois inférieure à cette valeur)  », ajoute la société Purina.

L’entreprise a proposé à une des assocations qui ont lancé l’alerte de prendre en charge l’autopsie de l’animal décédé, qui serait réalisée par un laboratoire indépendant. « Nous comprenons l’inquiétude que peuvent ressentir les possesseurs de chats. Notre Service Consommateurs et notre vétérinaire sont à leur écoute. Nous recontactons systématiquement les personnes pour répondre au mieux à leurs interrogations et leur apporter les meilleurs conseils. Nous tenons à présenter nos excuses aux consommateurs pour les désagréments occasionnés par ce retrait/rappel, et à leur assurer que la qualité et la sécurité de nos produits restent notre priorité absolue.», précise Purina.