Injoux-Génissiat : une centrale photovoltaïque pour 2025 ? (1/4)

Pour les centrales photovoltaïques, le gouvernement a mis en place un mécanisme d’appel d’offres, géré par la CRE (Commission de régulation de l’énergie). (Photo d’illustration Renesola power)
Pour les centrales photovoltaïques, le gouvernement a mis en place un mécanisme d’appel d’offres, géré par la CRE (Commission de régulation de l’énergie). (Photo d’illustration Renesola power)

Lundi 11 juillet, les élus du conseil municipal d’Injoux-Génissiat ont pris deux délibérations, afin de poursuivre le projet de centrale photovoltaïque au sol, en lieu et place d’une ancienne déchetterie, propriété de la commune. Ils ont voté pour l’établissement d’une SUP (servitude d’utilité publique) et pour une demande de défrichement sur la zone concernée. La proposition de SUP sera déposée auprès des services de la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement). Une étape de plus dans la longue procédure administrative qui doit conduire, au final, à la construction de la première centrale photovoltaïque au sol du pays bellegardien.

Un projet lancé, en 2020, par la société Renesola power, qui doit prendre place sur le site de l’ancienne décharge communale, située au lieudit La Palud, à l’ouest d’Injoux. Prévue, au départ, en 2023, la mise en service a depuis été repoussée à fin 2024, début 2025, si tout se passe bien…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite