Céline Jeannier: «Je me fais plaisir en courant, c‘est important pour mon équilibre»

Céline Jeannier: «Je me fais plaisir en courant, c‘est important pour mon équilibre»

Céline, vous êtes bien dans vos baskets ?

Je me fais plaisir en courant, c‘est important pour mon équilibre à côté de ma vie familiale et ma vie professionnelle, cela m’apporte de la sérénité et m’aide à gérer le stress du quotidien.

Être diététicienne cela confère un avantage sur les concurrentes ?

Oui et non, la nutrition joue un rôle dans la performance mais parfois les cordonniers sont les plus mal chaussés, je sais ce qu’il faut faire mais je ne mets pas toujours en application.

L’Ehpad c’est votre avenir ?

C’est surtout mon présent, je suis cadre santé à l’Ehpad de Beaufort, un Ehpad à taille humaine à statut public hospitalier, où les professionnels ont à cœur de prendre soin de nos aînés avec bienveillance et engagement.

Vous préférez descendre ou remonter la pente ?

Clairement remonter, aussi bien dans mon caractère que sportivement. Autant j’aime les montées, autant je me méfie des descentes que je trouve parfois dangereuses, j’y suis moins performante.

Vous êtes plutôt rive gauche ou plutôt rive droite ?

Sur les 2 rives de l’Isère on a de formidables terrains de jeux. Je m’entraîne surtout sur les hauts de Conflans mais j’aime varier en allant du côté de Mercury ou faire du plat en forêt de Rhonne.

Vous suivez la piste ?

C’est variable, la piste du stade, j’y vais principalement à la sortie de l’hiver, pour travailler ma vitesse en faisant des fractionnés, en compagnie d’autres athlètes de mon club, l’UOAT.

Française ou européenne ?

Le titre de championne qui m’a le plus marqué c’est celui de vice-championne de France en 2016, chez les seniors, 2ème Française, toutes catégories confondues, cela m’a qualifiée pour les championnats d’Europe et les championnats du Monde avec le maillot de l’équipe de France. Le titre de championne d’Europe Master1, la semaine dernière, m’a aussi fait énormément plaisir.

En vacances vos runnings sont dans la valise ?

… et les vélos sur le porte-vélos ! Une semaine en Haute Maurienne pour prendre un peu de fraîcheur, m’entraîner sur de nouveaux parcours et randonner en famille.