L’histoire d’une petite Québécoise tombée en amour pour la vallée de l’Eau noire

Emilie Gelinas récolte la parole des habitants pour les besoins de son film documentaire. Ici avec Raymond Genoud, 90 ans.
Emilie Gelinas récolte la parole des habitants pour les besoins de son film documentaire. Ici avec Raymond Genoud, 90 ans.

Originaire des Basses-Laurentides, région située à quelques kilomètres de Montréal, au Québec, Émilie Gelinas est tombée en amour pour notre belle région et plus particulièrement pour Vallorcine, un village aux caractéristiques particulières qui lui a donné envie de réaliser un film documentaire.

Pour mener à bien son projet, elle a fondé l’association Visages du monde, avec Ophélie Bellanger, Marion Guitteny et Marie Delobelle.

1

Pourquoi réaliser

un film

sur Vallorcine ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite
J ACCÈDE À MON ARTICLE EN REGARDANT UNE PUBLICITÉ