Le Club nautique voile d’Aix-les-Bains, une ruche d’activités de plein air

Christophe Chaffendon et Alexis Littoz constatent qu’avec le Covid, les gens recherchent davantage d’activités de plein air.
Christophe Chaffendon et Alexis Littoz constatent qu’avec le Covid, les gens recherchent davantage d’activités de plein air.

Depuis 140 ans, le Club nautique voile d’Aix-les-Bains (CNVA) offre la possibilité de naviguer sur le lac du Bourget.

En 2022, environ 400 adhérents font vivre cette association. L’été, des licences écoles, c’est-à-dire des stagiaires, viennent gonfler encore un peu les chiffres de ce club. C’est environ 1 000 enfants qui viennent s’essayer aux joies du nautisme pendant les vacances scolaires.

Christophe Chaffendon et Alexis Littoz sont président et directeur de la structure, et depuis quelques années, ils constatent que la courbe de fréquentation du club est exponentielle. « Il y a un réel engouement pour les sports nature et Alexis a beaucoup développé la structure », soutient le directeur, Christophe Chaffendon.

De multiples activités proposées

Pour assurer ce développement, Alexis Littoz mise sur la diversité et la qualité de l’offre.

Le CNVA propose de naviguer à bord d’optimist, de dériveur, de catamarans et de planches à voile. Des stages sont assurés par les animateurs saisonniers, et qui sont une vingtaine à travailler chaque jour avec les enfants ou les adolescents (lire ci-dessous). Des journées de découverte sont aussi proposées à bord de goélettes ou de paddles géants. Le club dispose aussi de bateaux télécommandés, « ça permet de faire une première activité le matin et d’être en stage l’après-midi », précise Alexis Littoz.

L’activité du club se divise en plusieurs secteurs : les scolaires dans un premier temps (sur les mois de mai, juin, septembre et octobre), les étudiants à qui est proposé un cycle voile de mars à mai, et les compétiteurs qui sont là tout au long de l’année. Ils sont placés sous la responsabilité des sept salariés permanents de l’association. Diplômés d’un Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (Bpjeps), ils assurent les entraînements et le suivi des compétitions.

Ce secteur occupe une grande partie du travail engagé par le club. Entre 4 et 7 ans, les enfants peuvent s’éveiller aux plaisirs nautiques.

À partir de 7 ans, ils peuvent commencer la compétition. « Souvent, ce sont des enfants qui viennent du coin ou alors, ce sont les grands-parents qui habitent dans le secteur et qui leur proposent de venir chez nous », analyse le directeur de la structure.

Des jeunes qui prennent goût aux joies de la voile et deviennent de bons coureurs. Pour le devenir, il faut prendre en maturité et être aussi fort mentalement que physiquement. Alexis Littoz précise le profil des compétiteurs : « ils sont tous passionnés, ceux qui restent se bonifient avec l’expérience, ils comprennent le sens tactique, la stratégie et évoluent au fil des années ».