J’ai testé pour vous la pratique du VTT électrique

Moi, sur mon vélo, juste avant la grande montée où on a tous carburé, en grimpant s’il vous plaît. On grimpe au sommet du mont Bisanne sans forcer et on profite d’une vue splendide à 380 degrés.
Moi, sur mon vélo, juste avant la grande montée où on a tous carburé, en grimpant s’il vous plaît. On grimpe au sommet du mont Bisanne sans forcer et on profite d’une vue splendide à 380 degrés.

Des années que je n’avais pas chevauché un VTT : j’avais une vingtaine d’années et c’était à Hossegor (Landes) pour aller de la maison de vacances au village ou à la mer, un parcours de 15 minutes tout au plus sur du plat. Autant dire que l’expérience du jeudi 28 juillet était inédite et sans comparaison. J’allais m ‘élancer en montagne et en altitude, heureusement avec l’assistance d’un vélo électrique et d’un moniteur.

On m’avait bien proposé de faire le test en autonomie avec l’appli Trace Alpine, mais pour une première, j’ai préféré assurer mes arrières.

Et je n’étais pas la seule dans ce cas. Dans le groupe emmené par Jérôme Casagrande, nous étions sept  : un couple, Typhaine et Thierry, et leurs deux adolescents Erwan et Zakary, originaires de la Sarthe, un autre adolescent, Pierre, venu de Bretagne, et son accompagnant suisse Hervé. Parmi eux, aucun n’avait encore jamais testé le e-VTT en montagne.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Pour suivre l'info locale en continu, je m'abonne !
J'en profite