Panne sur l’autoroute (3/3) : une relation étroite entre les dépanneurs et les concessionnaires (ATMB, APRR)

Victor Brault, chef du centre d’exploitation  ATMB d’Eloise.
Victor Brault, chef du centre d’exploitation ATMB d’Eloise.

L es pannes, c’est un événement important pour nous, explique Victore. En 2021, sur notre secteur, nous en avons enregistré 3 200. Il est donc indispensable d’être à la fois rapide et de rassurer nos clients, pour qu’ils restent le moins longtemps immobilisés sur le côté. C’est pourquoi nos dépanneurs sont choisis et formés spécialement par nos soins. Le cahier des charges est précis, avec des critères professionnels et matériels spécifiques. L’intervention doit se faire dans les 30 minutes, les tarifs sont encadrés par l’Etat et des contrôles mensuels des factures sont effectués par nos services. Nous faisons également valoir des critères environnementaux sur la gestion des déchets, la revalorisation des pneus, le recyclage des huiles, etc. Et, bien sûr, dans la prise en charge du client, le dépanneur doit mettre à disposition de ceux qui n’ont pas la possibilité de repartir des locaux équipés de toilettes, avec possibilité de collation… »

La sécurité première priorité

« En temps normal, poursuit Victor, le patrouilleur met maximum 20 minutes pour arriver sur les lieux. Si le dépanneur arrive avant, c’est lui qui, en attendant, met les clients en sécurité. » Si vous tombez en panne sur l’autoroute, Victor vous recommande de gagner si possible la bande d’arrêt d’urgence ou, mieux, un refuge ; d’allumer vos feux de détresse, d’enfiler un gilet jaune et de vous réfugier derrière la glissière de sécurité, avant de contacter le PC via les bornes orange disposées tous les deux kilomètres.

« Si vous voyez un véhicule en panne, ajoute-t-il, un patrouilleur ou un dépanneur, créez un couloir de sécurité en vous décalant le plus à gauche possible, pour écarter le danger. En 2021, nous avons eu 4 véhicules heurtés. En 2022, je touche du bois, aucun ! »

Quelques chiffres nationaux

Au plan national, le baromètre sécurité de l’Association des sociétés françaises d’autoroutes a recensé, de janvier à juillet 2022, 95 accidents corporels et matériels dont 9 accidents corporels, 2 tués, 10 blessés dont 3 salariés heures. 94 matériels ont été heurtés, dont 48 flèches lumineuses, 31 fourgons et 15 autres véhicules d’intervention.

Soyez prudents !